Grisons: Une marmotte joue les passagers clandestins
Publié

GrisonsUne marmotte joue les passagers clandestins

Un rongeur s'est planqué dans une camionnette et a parcouru incognito 150 kilomètres. Son «convoyeur» l'a ramené à son point de départ.

par
jbm
Cette petite marmotte a fait une course de 300 kilomètres aller-retour.

Cette petite marmotte a fait une course de 300 kilomètres aller-retour.

DR

Grosse surprise pour Peter Schmid lorsqu'il a regardé sous une armoire de son atelier de réparation de skis. Une marmotte était en train d'y prendre ses aises. Ce guide de montagne de Weiler-Simmerberg dans l'Allgäu allemand était rentré d'une randonnée à ski effectuée la veille à Davos. «Comme il n'y a pas de marmotte dans ma région, je me suis vite dit que la bestiole avait fait le chemin avec moi» confie le montagnard. Il est persuadé que l'animal s'est caché dans le moteur ou dans le châssis et s'est ainsi invité comme passager clandestin.

Un clandestin discret

Peter Schmid avait bien remarqué une bête dans son garage au retour de son voyage en Suisse. Mais il pensait que c'était en chat. Il a donc laissé la porte du garage ouverte pour qu'il puisse s'échapper. Au lieu de cela, le visiteur en a profité pour faire le tour des lieux et s'installer. «C'est quand j'ai entendu des skis tomber dans l'atelier que j'ai su qu'il se passait quelque chose» raconte le sexagénaire.

Chien effrayé

«C'est lorsque j'ai entendu des sifflements et les aboiements de mon chien, j'ai compris la situation rapporte le sexagénaire. Je ne sais toujours pas qui de mon toutou ou du rongeur a eu le plus peur de l'autre!»

Avec le locataire de sa maison, Peter Schmid a finalement réussi à enfermer la marmotte dans une caisse. Comme il ne se sentait pas l'âme de l'abandonner ou de lui faire subir un funeste sort, le guide a décidé de revenir à Davos pour y relâcher le siffleur. Vendredi dernier, il a donc parcouru 150 kilomètres pour revenir à Davos. «Je suis content d'avoir fait ce trajet. L'animal a détalé comme un fou, trop content de retrouver ses pénates» confie le guide à la «Südostschweiz».

Ton opinion