31.03.2020 à 15:41

Bentley Continental R

Une marque légendaire se réinvente

Avec son Continental R, Bentley lançait le premier modèle indépendant de la marque depuis les années 1950. Il alliait élégance et rapidité.

de
B. v. Rotz
1 / 15
Avec ses 534,2 cm de long, le Bentley Continental R est une très grande voiture, même s'il ne les fait pas à vue d'oeil.

Avec ses 534,2 cm de long, le Bentley Continental R est une très grande voiture, même s'il ne les fait pas à vue d'oeil.

Bruno von Rotz/www.zwischengas.com
Avec une hauteur de 146,2 cm, le véhicule dépasse certaines limousines, mais en raison de sa taille, il a plutôt une allure basse et sportive.

Avec une hauteur de 146,2 cm, le véhicule dépasse certaines limousines, mais en raison de sa taille, il a plutôt une allure basse et sportive.

Bruno von Rotz/www.zwischengas.com
Ses lignes fluides rappellent un peu le Continental Type R des années 1950.

Ses lignes fluides rappellent un peu le Continental Type R des années 1950.

Bruno von Rotz/www.zwischengas.com

En 2019, la marque Bentley a pu porter un regard rétrospectif sur 100 ans d'histoire. Une histoire forte de plusieurs victoires au 24 Heures du Mans et de nombreux modèles légendaires.

En 1931, le constructeur de la fameuse Blower Bentley a été absorbé par Rolls-Royce et a dû tirer un trait sur son indépendance. Ce n'est que dans les années 1950 que des modèles indépendants de Bentley ont été produits en série. En dehors de cela, seuls le logo et la calandre étaient fabriqués exclusivement par Bentley.

Au début des années 1980, à peine 5% des véhicules produits par Rolls-Royce/Bentley étaient estampillés de la marque Bentley, alors quasiment tombée dans l'oubli. Mais les choses ont commencé à changer avec l'arrivée des modèles Turbo R.

Une première mondiale anticipée

En 1991, à la surprise de tout le monde, le prototype du Bentley Continental R fait sa première apparition au Salon de l'automobile de Genève. Le design de John Heffernan et Ken Greenley, qui avaient par ailleurs également conçu l'Aston Martin Virage, convainc les critiques. Malgré des dimensions monumentales (534,2 cm de long, 187 cm de large et 146,2 cm de haut), son allure est élégante et beaucoup moins imposante que ses dimensions ne le laissaient entendre.

Il pouvait même se vanter de son coefficient de traînée, car, avec 0,385 Cx, il était parfaitement dans l'air du temps. Le Continental R, dont le nom fait clairement référence aux lignes claires du Continental des années 1950, devait toutefois encore se passer du moteur Bentley à quatre soupapes tant attendu.

Un poids considérable

Après sa présentation, il a encore fallu attendre un an avant que les premiers Continental R ne puissent être livrés. Au niveau de ses caractéristiques, rien ou presque n'avait changé. Pour rendre le coupé, qui pesait tout de même 2,4 tonnes, suffisamment compétitif au niveau de sa performance, on a augmenté la puissance du moteur Turbo R de 10%. Il développait une puissance de près de 320 ch et le constructeur promettait un passage de 0 à 60 milles/heure (96 km/h) en 6,6 secondes.

Avec un prix de 376'850 francs, le coupé s'adressait très clairement aux acheteurs aisés qui, à ce prix-là, avaient droit à un cockpit tout en élégance et à la technologie éprouvée de Bentley. Pour la première fois, on changeait les vitesses de la boîte automatique à quatre vitesses (de GM) à l'aide d'un levier situé sur la console centrale. Le coupé ne manquait pas non plus de gadgets électriques. Le Continental R était un succès, avec 1854 exemplaires sortis d'usine entre 1991 et 2003, y compris quelques variations.

Un véhicule de gentleman

Le Bentley Continental R est depuis longtemps un classique. Quand on prend place à bord du coupé tout de cuir noble et de bois précieux vêtu, on se sent immédiatement bien et on oublie instantanément le quotidien.

Pour démarrer le moteur, on tourne la clé de contact située à gauche du volant, on relève le levier de la boîte automatique à quatre vitesses pour sélectionner un mode de conduite. Une légère pression sur l'accélérateur suffit pour faire avancer la Bentley, avec à la fois vigueur et classe. On entend à peine le bourdonnement du moteur et même le changement de vitesses est à peine perceptible.

Le Bentley Continental R s'élance sur la route tel un patineur de haut niveau sur la glace. L'idée ne viendrait à personne de lui faire prendre les virages à toute allure. Vu de cette manière, la position S sur le levier de vitesses devient superflue, celle-ci ne procurant que plus d'agitation. Le Bentley Continental R est une voiture avec laquelle on rêverait de partir en long voyage. Après tout, c'est pour cela qu'il a été construit.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!