Fiez (VD): Une mauvaise ambiance a eu raison du 1er Août
Actualisé

Fiez (VD)Une mauvaise ambiance a eu raison du 1er Août

Le village où deux clans rivaux coexistent au sein de la Municipalité ne va pas célébrer la Fête nationale.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye

«La Municipalité a décidé de prendre des vacances et n'organisera pas de fête du 1er Août.» La décision de l'exécutif de Fiez passe mal dans ce village du Nord vaudois qui compte 500 âmes. Elle est perçue ­comme une conséquence du climat tendu entre le clan de l'ex-syndic Daniel Taillefert (redevenu municipal) et de son successeur, Didier Fardel. Les concernés refusent de s'expliquer. «L'argument des vacances ne tient pas. ­Sinon, d'autres communes auraient fait la même chose», fulmine une villageoise.

Un troisième clan: celui des neutres

«Les dissensions sont réelles», soupire un conseiller général, qui dit faire partie d'un troisième clan: celui des neutres. «Nous en avons marre de ces que­relles indignes même d'une cour d'école», commente-t-il.

Autre fait marquant, le site internet de la commune a été désactivé. Depuis que la commission de gestion a fait une remontrance au municipal qui s'en occupait, ce dernier a décidé de tout arrêter. «Je me suis senti agressé», admet Sté­phane Deriaz.

L'automne passé, la municipale Huguette Longchamp avait démissionné, car elle se disait brimée par la majorité de ses collègues, sauf le syndic Didier Fardel. Son mari s'était alors porté candidat à sa succession et a été élu. Dix mois après, le climat ne semble pas s'être amélioré. «On ne demande pas aux municipaux de s'entendre mais de faire tourner la commune», lâche Stéphane Deriaz. Les habitants de Fiez, eux, ne ­savent plus à quel élu se fier

Ton opinion