Actualisé 24.06.2013 à 19:23

Wimbledon 2013

Une mauvaise histoire belge a eu raison de Nadal

L'Espagnol a été sorti pour la première fois lors de son match inaugural dans un Grand Chelem. Son genou? C'est tabou!

de
Oliver Dufour, Londres

La savoureuse affiche attendue en quart de finale entre Federer et Nadal n'aura pas lieu. La faute incombe au Belge Steve Darcis (ATP 135). Pour sa 4e participation à Wimbledon, il a créé la première sensation de la quinzaine, lui qui n'avait jamais battu un membre du Top 5. «Pourtant, j'ai toujours bien joué sur gazon, a plaidé le Liégeois. Mais peut-être pas ici, allez savoir pourquoi. Personne n'attendait ça. Il faut avouer que «Rafa» n'a pas joué son meilleur tennis. Était-il un peu blessé? Lui seul le sait.»

Par moments, le Majorquin a semblé boiter légèrement. Mais il a refusé de commenter l'état de son genou, devenu fragile au fil des saisons. Déçu, Nadal s'est même énervé devant l'insistance des questions sur son articulation. «Vous plaisantez? C'est la 3e ou 4e fois que je dis que je ne veux pas en parler! Ce n'est pas le jour pour évoquer ça. Ce que je veux, c'est féliciter Darcis. Tout ce que je pourrais dire sur mon genou serait une excuse. Et je refuse ça après une défaite comme aujourd'hui. Il ne mérite pas ça.» L'Espagnol a toutefois utilisé le mot «rétablissement» en évoquant ses prochaines échéances, laissant peu de doute sur son état. Le 5e joueur mondial a même souvent tourné autour de son revers, signe d'inconfort. Lui a préféré relever la difficulté de la transition entre terre battue et gazon. «Je n'ai pas eu l'occasion de jouer sur herbe avant. Même si je le voulais, j'ai dû préserver mon corps. Mais je ne peux pas revenir en arrière.» «Heureusement», doit se dire Darcis.

Un jour à Wimbledon

Roger Federer n’a pas traîné sur le central. Le Bâlois a mis 1h09’ et égaré juste 5 jeux pour renvoyer Victor Hanescu à ses études (6-3 6-2 6-0). «Je prépare toujours mon sac en vue d’un match en 5 sets. Je suis donc content que les choses se soient bien passées».

A Wimbledon, il n’y en a que pour Andy Murray. A tel point qu’une enseigne de supermarchés, Morrisons, a rebaptisé sa succursale dans la localité «Murrisons», pour soutenir l’Ecossais. Hier, le No 2 mondial a aisément battu Benjamin Becker.

Le tournoi de Stefanie Vögele aura duré 101 minutes. Le temps pour la Roumaine Sorana Cirstea d’écarter l’Argovienne (WTA 51) dès le 1e tour, 7-5 7-6 (7-3). C’est la troisième fois en autant de tentatives que la Suissesse échoue à ce stade, après 2009 et 2010.

Exploit mérité. Après avoir lâché la 1re manche au tie-break (7-4), Nadal a eu l’occasion de servir pour le gain de la 2e, à 6-5. Mais Darcis a obtenu un 2e jeu décisif, où il a mené 4-2 avant de voir l’Espagnol revenir. Ce tie-break épique s’est terminé à 10-8, sur la 5e balle de set du 110e joueur mondial, alors que l’octuple vainqueur de Roland Garros s’en était procuré une seule. Le Belge a fait la course en tête tout le 3e set, après avoir breaké d’entrée.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!