Mondiaux d'Oslo: Une médaille de bronze dédiée à son pote Andy
Actualisé

Mondiaux d'OsloUne médaille de bronze dédiée à son pote Andy

La Suisse a enfin obtenu, jeudi, son premier podium des Mondiaux d'Oslo. Simon Ammann a terminé 3e au grand tremplin.

par
Oliver Dufour
Oslo
Simon Ammann a enfin décroché la première médaille suisse aux Mondiaux d'Oslo.

Simon Ammann a enfin décroché la première médaille suisse aux Mondiaux d'Oslo.

En réalisant un second envol à 134,5m sur l'élançoir de Holmenkollen, le Saint-Gallois a remonté cinq places dans le classement pour s'offrir la médaille de bronze. Dans un concours où le suspense a duré jusqu'à l'ultime saut, c'est l'Autrichien Gregor Schlierenzauer qui a eu le dernier mot. Il a devancé de seulement trois dixièmes de point son compatriote et grand favori, Thomas Morgenstern.

«Je dédie cette médaille à mon très bon ami Andy Küttel, qui a terminé sa carrière ici aujourd'hui (n.d.l.r.: jeudi)», a souligné Ammann. La distance de 112m n'a en effet pas permis à son compère schwytzois de défendre son titre de champion du monde avec les 30 meilleurs sauteurs.

«C'était pour moi une compétition très spéciale à cause de ce retrait, a repris le quadruple champion olympique. Mais en même temps, je me suis senti beaucoup plus détendu que lors des sauts au petit tremplin. J'ai terminé plusieurs fois quatrième cette saison en Coupe du monde, donc c'est génial de gagner une médaille. Même si tout n'a pas été parfait.»

Coach de l'équipe nationale, Martin Künzle a admis que son protégé était un peu trop en retard au moment du décollage dans la première manche. «Mais il a volé loin (129,5m) malgré cette faute. Ensuite, il a réussi son meilleur saut depuis longtemps. Je suis très satisfait. C'est un bronze gagné, plutôt qu'un or perdu.»

«Une médaille de grande valeur», selon Martin Künzle

Cette médaille a une grande valeur", estimait l'entraîneur suisse Martin Künzle après le bronze obtenu par Simon Ammann au concours au grand tremplin des Mondiaux d'Oslo. «Il aurait eu les moyens de gagner l'or, mais pour ça, il lui aurait fallu être bon à la sortie du tremplin lors des deux sauts.»

Künzle a été épaté par la capacité d'Ammann à «sauver les meubles» par un vol impeccable alors qu'il avait mal déclenché son saut en première manche. «Il était en retard à la sortie de table, mais ensuite il a récupéré le maximum», a-t-il relevé.

Ammman avait «suffisamment de vitesse» et était «bien tonique aujourd'hui», a précisé l'entraîneur, mais il n'a eu le bon timing en première manche. Au final, il a «gagné le bronze et non perdu l'or», soulignait-t-il encore. «C'est un grand soulagement et nous sommes heureux.»

Andreas Küttel, 43e après son ultime saut

«J’ai réalisé dès que j’étais en l’air»

«Une fois en vol, j’ai su qu’il s’agissait de mon dernier saut. J’avais besoin d’une grosse performance pour me qualifier et mon bond était insuffisant. C’était tout de même une émotion particulière de m’élancer, avec tout ce bruit, à travers le brouillard. Je ne pense pas que ce dernier m’ait désavantagé. J’y voyais suffisamment. Mais tout n’est pas encore fini pour moi. Je ne rentre que dimanche et samedi j’assisterai encore au concours par équipes sur ce grand tremplin. Cela sera l’occasion pour moi de faire mes adieux à plein de monde. Il n’y avait pas de place pour ça aujourd’hui (n.d.l.r.: jeudi).»

Ton opinion