Variant Lambda - «Une menace potentielle pour la population»
Publié

Variant Lambda«Une menace potentielle pour la population»

Selon des chercheurs japonais, le variant Lambda montrerait des résistances face au vaccin. L’OMS observe la situation de près.

par
kle/ofu
Le coronavirus ne cesse de muter. 

Le coronavirus ne cesse de muter.

CDC/PD

Depuis plusieurs semaines, le variant Delta fait beaucoup parler de lui. Or, selon une étude réalisée par une équipe de scientifiques japonais, un autre variant, baptisé Lambda, risque d’être bien plus inquiétant encore. Il comporterait des mutations qui pourraient l’aider à détourner une protection immunitaire. Ce type de virus, qui circule particulièrement en Amérique latine et qui est apparu pour la première fois en Suisse en juillet, serait lui aussi bien plus contagieux que la souche de base du Sars-Cov2. Pour l’heure, l’étude en question a été prépubliée. Elle doit donc encore être vérifiée par des experts externes.

Les chercheurs japonais ont notamment analysé la protéine «Spike» du variant Lambda, celle par laquelle le virus rentre dans les cellules pour les infecter. Les scientifiques ont trouvé plusieurs mutations à l’intérieur de cette protéine. Trois d’entre elles agiraient pour que le virus puisse être moins bien neutralisé par les anticorps. Deux autres mutations pourraient faire en sorte que les gens contractent plus facilement le virus. Autrement dit: ce variant est plus contagieux et les vaccins auraient plus de peine à le contrer. Des résultats qui viennent contredire ceux d’une étude américaine de l’institut Cold Spring Harbor Laboratory publiée le mois dernier. Celle-ci affirmait que les vaccins actuels étaient efficaces contre le variant Lambda.

Deux catégories pour les variants

Le variant Lambda a été identifié pour la première fois en août 2020 au Pérou. Depuis avril, 81% des nouvelles infections dans ce pays lui sont dues. En Argentine et au Chili, près d’un tiers des nouvelles infections actuelles lui sont dues.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) observe de près ce variant depuis juin. Selon ses connaissances, ce variant ne se répandrait actuellement pas largement. Il n’a par exemple pas pu s’établir dans les endroits où le variant Delta s’est déjà implanté, comme la Suisse. L’OMS classe les différents variants en deux catégories: les variants sous surveillance («variants of interest»), qui provoquent une multiplication des cas ou qui apparaissent dans plusieurs pays, et les variants inquiétants («variants of concern») dont fait partie le Delta. Pour l’heure, le Lambda appartient à la première catégorie.

Selon «Spiegel Online», l’équipe de chercheurs japonais appelle désormais l’OMS à classer le variant Lambda dans la deuxième catégorie. Le chercheur responsable de l’étude, Kei Sato de l’Université de Tokyo, l’assure: «Lambda pourrait représenter une menace potentielle pour la population.»

«Pas besoin de paniquer à cause du variant Lambda»

Jürg Utzinger, directeur de l’institut tropical et de santé publique suisse, a connaissance de l’étude japonaise. Il conseille néanmoins de garder son calme et de ne pas s’inquiéter inutilement. Sans vouloir discréditer l’étude, il rappelle que les données proviennent de tests effectués en laboratoire. «Le comportement du virus au sein de notre société peut être différent», estime-t-il. Jürg Utzinger rappelle par ailleurs que l’OMS considère ce variant comme «variant of interest» et non pas comme «variant of concern», notamment parce que plusieurs autres études assurent que Lambda n’est pas plus contagieux qu’un autre variant.

Ton opinion

561 commentaires