Une mère demande une pension alimentaire à son medecin
Actualisé

Une mère demande une pension alimentaire à son medecin

Une Australienne qui a eu des jumeaux après une fécondation in-vitro alors qu'elle ne voulait qu'un seul enfant a décidé de poursuivre son médecin traitant pour obtenir une pension alimentaire pour le deuxième enfant.

Cette femme, dont l'identité n'a pas été révélée sur ordre du tribunal, demande plus de 400.000 dollars (243.080 euros) pour couvrir les frais du bambin jusqu'à l'âge de 21 ans.

Mardi, cette mère de 40 ans est venue expliquer à la barre de la Cour suprême du territoire de la capitale australienne, Canberra, qu'elle avait dit expressément à son médecin, le Dr Robert Armellin, qu'elle ne voulait qu'un seul enfant. Mais un assistant du médecin sous le contrôle de ce dernier a implanté deux embryons, ce qui a entraîné la naissance de deux jumelles hétérozygotes.

Cette femme a expliqué que son compagnon et elle ont été totalement désemparés quand ils ont appris qu'elle portait des jumeaux et ont même envisagé de confier l'un des enfants à l'adoption.

Tout en reconnaissant avoir apprécié certains des aspects de sa grossesse tels que la décoration de la chambre des fillettes, d'autres aspects lui semblaient beaucoup moins folichons comme l'achat d'une poussette. «C'était comme si le fait de dépenser des centaines de dollars dans une poussette avait été la goutte qui a fait déborder le vase», a-t-elle dit au tribunal.

Le couple, dont la totalité des revenus dépasse les 100.000 dollars australiens (60.000 euros), exige 398.000 dollars australiens (238.435 euros) pour couvrir les frais d'éducation d'une des petites filles dont les frais de scolarité dans une école privée. Les nouveaux parents réclament également 15.000 dollars australiens (8.982 euros) à titre de dédommagement pour les dépenses médicales et le temps pris sur leur travail. (ap)

Ton opinion