Genève: Une mère et son fils ont été tués chez eux

Actualisé

GenèveUne mère et son fils ont été tués chez eux

Un drame familial est survenu ce vendredi matin, dans le quartier de l'hôpital. L'auteur présumé du double homicide a été interpellé.

par
jef/mpo/dra
Le drame a eu lieu au 20 rue Micheli-du-Crest, ce vendredi 3 mai 2019.

Le drame a eu lieu au 20 rue Micheli-du-Crest, ce vendredi 3 mai 2019.

jef

A 16 heures ce vendredi après-midi, deux corps emballés dans des sacs bleus ont été sortis de l'immeuble du 20, rue Micheli-du-Crest, à un jet de pierre de l'hôpital, et emmenés dans des corbillards. Il s'agissait du triste épilogue d'une journée débutée dans la fureur aux alentours de 11 heures, lorsqu'une nuée de voitures de polices, banalisées ou pas, ainsi que deux ambulances, ont envahi la petite rue. Les ambulances sont rapidement reparties à vide. Il n'y avait plus rien à faire. Un double homicide s'était produit dans un appartement, ainsi que l'a initialement annoncé tdg.ch. Le Ministère public l'a confirmé en fin d'après-midi, indiquant que les deux victimes étaient de la même famille, et qu'il s'agissait « vraisemblablement d'un drame familial ». Le meurtrier présumé, activement recherché durant toute la journée, a selon nos sources été arrêté. Avant 17 heures, les forces de l'ordre avaient mis la main sur lui.

D'après les informations recueillies sur place, une mère et l'un de ses fils adultes ont été tués par un deuxième fils. Le drame touche des membres de la communauté égyptienne, qui avaient emménagé dans cet immeuble voici quelques mois. Un homme qui connaît la famille explique: dans l'appartement vivait un couple âgé et un de leur cinq enfants, d'âge mûr, et qui semblait souffrir de troubles mentaux. C'est cet homme qui aurait tué sa mère et l'un de ses frères, venu leur rendre visite. Après avoir commis son forfait, le meurtrier présumé est parvenu à prendre la fuite.

(lecteur reporter)

En fin de matinée, l'employée d'un restaurant voisin a vu deux femmes en pleurs, effondrées dans la rue. Il s'agissait, selon la connaissance de la famille, des deux filles du couple. Le père a aussi été aperçu, pris en charge par les secours.

En début d'après-midi, le dispositif policier sur place était toujours très conséquent. Plusieurs agents en uniforme interdisaient l'accès à l'immeuble, alors que leurs collègues de la police scientifique s'affairaient à l'intérieur. Des inspecteurs de la police judiciaire étaient allés demander aux commerces avoisinants s'ils disposaient de caméras donnant sur la rue – manifestement pour obtenir des images du suspect. La brigade des chiens avait aussi été réquisitionnée. Après avoir fouillé les sous-sols, afin de s'assurer que le meurtrier présumé ne s'y était pas caché, les policiers ont sillonné le quartier de long en large, un chien reniflant sa trace, alors que des agents bloquaient le trafic pour laisser le limier travailler. Manifestement, ils cherchaient à la fois l'arme du crime et le chemin de fuite. Une fuite qui s'avérera de courte durée.

Ton opinion