Actualisé 06.12.2006 à 10:45

Une méthode pour détecter le dopage génétique

Des scientifiques d'une université californienne ont mis au point une méthode de dépistage simplifiée pour détecter le dopage génétique, selon un expert cité par le quotidien "USA Today".

Selon Theodore Friedmann, directeur du Centre de génétique moléculaire de l'Université de San Diego, les modifications génétiques, à l'origine uniquement détectables avec des techniques sophistiquées (scanners, biopsie musculaire), ont été mises en évidence dans des échantillons de sang, d'urine et de salive, méthode traditionnellement utilisée pour détecter le dopage.

"Le développement de cette technologie en est à ses débuts, et nous sommes encouragés par le fait qu'il devient possible de trouver des preuves contre l'introduction de gènes étrangers dans le corps", a déclaré M. Friedmann.

M. Friedmann a indiqué que ce dépistage ne serait pas prêt à l'emploi pour les Jeux olympiques de Pékin en 2008 mais a rappelé que le code mondial antidopage de l'AMA autorisait le test d'échantillons jusqu'à huit ans après la compétition. Ainsi, les "tricheurs génétiques" de ces JO pourraient être confondus a posteriori. (si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!