Tennis - Masters de Londres: Une mission impossible comme Wawrinka les aime
Actualisé

Tennis - Masters de LondresUne mission impossible comme Wawrinka les aime

Le Vaudois s'attaque vendredi dès 15h au genre de défi qu'il apprécie: pour espérer accéder pour la 4e année d'affilée au dernier carré du Masters, il devra battre le no 1 mondial Andy Murray. En deux sets de préférence.

Keystone

«Je sais ce que j'ai à faire pour le battre». Stan Wawrinka est mené 7-9 dans son face-à-face avec l'Ecossais, mais il a remporté trois de leurs quatre derniers affrontements.

«Il sera important que je dicte l'échange, que je sois agressif. Je ne devrai pas lui laisser trop de temps pour imposer son jeu», a-t-il analysé après son succès (7-6 7-6) obtenu sur Marin Cilic mercredi soir dans l'O2 Arena de Londres.

«Toujours mieux de gagner en deux sets»

Les données sont plutôt simples pour le no 3 mondial: il se qualifiera pour les demi-finales s'il s'impose en deux sets face à Andy Murray. S'il bat le Britannique en trois manches, il ne se qualifiera que si Kei Nishikori s'incline en soirée devant un Marin Cilic déjà éliminé. Kei Nishikori sera d'ailleurs l'un des principaux supporters d'Andy Murray: le Japonais sera qualifié pour les demi-finales avant même de commencer son match si l'Ecossais - qui n'a besoin que du gain d'un set pour se qualifier - bat Stan Wawrinka...

«C'est de toute façon toujours mieux de gagner en deux sets», a souligné Stan Wawrinka, pas franchement concerné par le fait qu'il pourrait tenir un rôle majeur dans la lutte opposant Andy Murray et Novak Djokovic pour l'obtention de la 1re place mondiale. L'Ecossais sera en effet éliminé s'il s'incline en deux sets et si Kei Nishikori s'impose. «Cela ne me touche pas. Tout ce ce que je sais, c'est que je devrai gagner pour espérer me qualifier», a lâché le Vaudois.

Pour une «première»

Homme des grands rendez-vous s'il en est, Stan Wawrinka devra réussir une grande «première» pour retarder de vingt-quatre heures - voire plus si affinités - sa fin de saison: battre un no 1 mondial en exercice dans un autre contexte que celui d'une finale de Grand Chelem. Ses trois victoires fêtées face à un no 1 mondial ont en effet toutes été obtenues dans le cadre majestueux d'une finale de Grand Chelem...

Dans un contexte «normal», Stan Wawrinka affiche un bilan pour le moins famélique face aux nos 1 mondiaux: en 19 affrontements, il a connu la défaite à... 19 reprises. «Je suis mentalement prêt à livrer un nouveau grand match», a-t-il assuré. «Mais je vais affronter un Andy Murray en pleine confiance, qui a tout gagné récemment. Il est no 1 mondial et a démontré qu'il allait s'arracher pour conserver cette place.»

21 succès de suite pour Murray

Invaincu depuis sa défaite subie face à Juan Martin Del Potro dans une demi-finale de Coupe Davis gagnée par l'Argentine à la mi-septembre à Glasgow, Andy Murray reste en effet sur 21 matches remportés consécutivement. L'Ecossais a même gagné sept des neuf tournois qu'il a disputés après son échec subi en finale à Roland-Garros face à Novak Djokovic, triomphant notamment à Wimbledon et aux Jeux de Rio.

«Mais malgré toute cette confiance et toutes ces grandes victoires, il doit tout de même être un peu entamé sur le plan physique», a relevé avec justesse Stan Wawrinka. Sur le front pendant quatre des six semaines ayant précédé ce Masters - dont deux passées en Asie début octobre -, Andy Murray a ainsi déjà largement puisé dans ses réserves mercredi au cours d'un combat de 3h20' remporté face à Kei Nishikori.

Stan Wawrinka est, lui, monté en puissance cette semaine, comme il sait si bien le faire dans les événements majeurs. Le no 1 helvétique se réjouissait d'ailleurs d'affronter Andy Murray devant un public a priori hostile: «C'est un superbe challenge. C'est le dernier tournoi de l'année, et c'est une chance de pouvoir y participer. Je veux quitter Londres sans avoir de regret. J'ai déjà vécu une saison incroyable et je n'ai pas envie qu'elle se termine vendredi.» (ats)

Ton opinion