Fin du taux plancher: Une multinationale sur quatre songe à dégraisser
Actualisé

Fin du taux plancherUne multinationale sur quatre songe à dégraisser

La flambée du franc suisse fait réfléchir les grandes entreprises. Un quart des 52 sociétés interrogées avoue réfléchir à des réductions d'effectifs, entre autres mesures.

Un mois après l'abolition du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS) et l'appréciation du franc, nombre de multinationales présentes sur le sol helvétique réfléchissent à des mesures pour réduire leurs coûts. Sur 52 grandes firmes interrogées, une sur quatre songe à réduire ses effectifs en Suisse.

Dans l'ensemble, 71% des participants prévoient que les hausses salariales seront moins importantes que prévu, indique mercredi le cabinet spécialisé en ressources humaines Aon Hewitt. Environ 30% des firmes sondées les ont du reste déjà revues à la baisse. Parmi celles-ci, la moitié a décidé de geler les salaires.

En outre, 14% des répondants envisagent de réduire les salaires de leurs collaborateurs frontaliers. Une augmentation du temps de travail hebdomadaire, sans compensation, ou une réduction des cotisations de retraite sont également discutées.

Le sondage d'Aon Hewitt, portant sur une cinquantaine de sociétés internationales, a été réalisé le 30 janvier. En moyenne, les firmes interrogées emploient 6289 collaborateurs en Suisse. (ats)

Ton opinion