Bosnie : Une Musulmane inculpée de crimes de guerre
Actualisé

Bosnie Une Musulmane inculpée de crimes de guerre

Une ancienne soldate des forces musulmanes de Bosnie, Rasema Handanovic, a été inculpée de crimes de guerre commis contre des civils et des prisonniers militaires croates pendant la guerre de Bosnie (1992-95)

Le Parquet bosnien pour crimes de guerre l'accuse d'avoir «participé à une attaque contre le village de Trusina (sud) et à l'exécution de plusieurs prisonniers militaires et de civils», précise-t-on dans un communiqué.

Handanovic, 39 ans, avait émigré aux Etats-Unis après le conflit bosnien et avait obtenu la nationalité américaine en 2002. Elle a été extradée en décembre vers la Bosnie.

Les forces de l'armée bosnienne, à l'époque à majorité musulmane, avaient attaqué le village croate de Trusina en avril 1993. Selon le parquet, 18 civils et 4 prisonniers militaires croates ont alors été tués.

Ces crimes ont été commis par une unité spéciale, «Zulfikar», dont Rasema Handanovic était membre et qui dépendait directement de l'état-major de l'armée bosnienne.

Un autre ancien membre de l'unité «Zulfikar», Edin Dzeko, a été également arrêté aux Etats-Unis et extradé vers la Bosnie fin 2011. Six anciens officiers et militaires de cette unité sont déjà jugés par la justice locale pour crimes de guerre.

Bien qu'alliés contre les forces serbes de Bosnie, les Croates et les Musulmans de Bosnie se sont combattus pendant onze mois, en 1993 et 1994, dans le centre et le sud du pays.

La guerre de Bosnie a fait 100'000 morts et 2,2 millions de réfugiés et déplacés, soit la moitié de la population locale d'avant le conflit.

(afp)

Ton opinion