Crash en France: Une mythomane parmi les familles de victimes
Actualisé

Crash en FranceUne mythomane parmi les familles de victimes

Lufthansa a porté plainte contre une femme qui a prétendu être la cousine d'une passagère décédée pour voler vers les lieux du drame aux frais de la compagnie.

par
arg
1 / 124
20.05 Le président de l'ordre allemand des médecins estime que la la compagnie Lufthansa a «failli» en ne contrôlant pas Lubitz.

20.05 Le président de l'ordre allemand des médecins estime que la la compagnie Lufthansa a «failli» en ne contrôlant pas Lubitz.

AFP/Christof Stache
04.04 Des proches de victimes du crash de la Germanwings sont outrés par le faire-part de remerciements des parents du copilote Andreas Lubitz. Ils y clament leur amour pour leur défunt fils et leurs «peur et incompréhension» sans pour autant évoquer directement le drame ni les 149 victimes.

04.04 Des proches de victimes du crash de la Germanwings sont outrés par le faire-part de remerciements des parents du copilote Andreas Lubitz. Ils y clament leur amour pour leur défunt fils et leurs «peur et incompréhension» sans pour autant évoquer directement le drame ni les 149 victimes.

23.03 A la veille de l'anniversaire du crash de la Germanwings, des proches des 149 victimes se sont réunis mercredi à Barcelone et à Düsseldorf, points de départ et destination de l'avion que le copilote avait précipité sur une montagne en France.

23.03 A la veille de l'anniversaire du crash de la Germanwings, des proches des 149 victimes se sont réunis mercredi à Barcelone et à Düsseldorf, points de départ et destination de l'avion que le copilote avait précipité sur une montagne en France.

Albert gea

Une Allemande s'est fait passer pour une proche d'une des 150 victimes du crash. Elle a prétendu en être une cousine d'une des deux enseignantes de la classe de Haltern décimée dans les Alpes françaises, le 24 mars. C'est ainsi qu'elle aurait bénéficié des services offerts aux familles par la Lufthansa, maison-mère de Germanwings, et notamment d'un voyage gratuit vers les lieux de la catastrophe.

Elle aurait tenté de prendre part à un second voyage aux frais du transporteur, à Pâques, raconte le quotidien «Bild», quand la supercherie a été découverte.

C'est le père de la défunte, policier de profession, qui a démasqué cette fausse cousine, «même pas une connaissance» selon lui. Il en a parlé dans un journal local, les «Ruhr Nachrichten». En l'apprenant, Lufthansa a fini par porter plainte contre l'usurpatrice.

Lufthansa navrée

«Il s'agit d'un cas unique et malheureux. Nous regrettons que les familles soient importunées par une telle affaire. Afin d'aider tous les proches avec le moins de bureaucratie possible, nous nous étions abstenus de procéder à des contrôles trop approfondis», a expliqué un porte-parole de la compagnie.

Ton opinion