Selon un rapport américain: Une naissance sur dix prématurée dans le monde
Actualisé

Selon un rapport américainUne naissance sur dix prématurée dans le monde

Environ une naissance sur dix, soit treize millions au total, sont prématurées dans le monde chaque année, selon un rapport publié dimanche aux Etats-Unis.

Plus d'un million de ces enfants nés avant terme décèdent.

Ce problème affecte surtout les nations en développement avec l'Afrique et l'Asie comptant pour plus de 85% de tous les enfants nés avant-terme (11 millions) soit à moins de 37 semaines, mais aussi les pays développés surtout les Etats-Unis où le nombre de bébés prématurés a augmenté de 36% depuis 25 ans, précise cette étude.

Alors que la malnutrition et le manque de soin expliquent le nombre important des naissances prématurées dans les pays en développement, aux Etats-Unis ce phénomène résulte de différents facteurs notamment du fait qu'un nombre grandissant de femmes ont une grossesse au-delà de 35 ans et recourent de plus en plus à des techniques de reproduction assistée, précisent les auteurs du rapport.

«Les naissances avant-terme représentent un énorme problème mondial avec des coûts émotionnels, physiques et financiers très lourds pour les familles, les systèmes de santé et les économies nationales», souligne le Dr Jennifer Howse, présidente de l'organisation caritative américaine «The March of Dimes» qui a produit ce rapport.

«Rien qu'aux Etats-Unis, le coût annuel des soins pour les prématurés et les problèmes de santé dont ils souffrent le plus souvent dépassent les 26 milliards de dollars», souligne-t-elle dans un communiqué.

Améliorer les statistiques

«Si les dirigeants dans le monde souhaitent atteindre les objectifs du Millénaire de l'ONU pour le développement visant entre autre à réduire la mortalité infantile et à améliorer la santé maternelle, la lutte contre les naissances prématurées doit être prioritaire», insiste le Dr Howse.

Les auteur de ce rapport, qui s'appuient sur des statistiques récemment publiées par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), estiment que ces chiffres sous-estiment ce phénomène.

«Il s'agit de la première tentative pour mesurer l'ampleur de ce phénomène dans le monde», explique le Dr Mario Merialdi, du service de recherche spécialisé dans la santé de la reproduction à l'OMS, un des auteurs du bulletin de l'organisation internationale contenant les dernières statistiques sur les naissances prématurées.

«Comme première étape, il est nécessaire d'améliorer les statistiques pour obtenir de meilleures données sur ce problème», ajoute-t-il, notant que l'OMS s'est attelée à cette tâche afin d'établir une base permettant d'agir en connaissance de cause. (ats)

Ton opinion