Ecublens (VD): Une navette autonome pour délivrer les repas sur le campus de l’EPFL
Publié

Ecublens (VD)Une navette autonome pour délivrer les repas sur le campus de l’EPFL

Pendant environ deux mois d’expérimentation, une petite voiture jaune mise à disposition par La Poste va transporter des marchandises et de la nourriture aux collaborateurs de l’Ecole Polytechnique Fédérale lausannoise.

par
lvb

Bridé à 6 km/h et chaperonné par un étudiant du site d’Ecublens (VD), un petit véhicule jaune mis à disposition par La Poste Suisse se promène depuis lundi sur le campus de l’EPFL. Conçue par l’entreprise chinoise Neolix, cette navette autonome et complètement électrique a été imaginée pour la livraison.

Pendant environ deux mois, l’appareil baptisé «Adore» – pour «Autonomously Delivered Orders from Restaurants at EPFL» – sera coordonné par Durabilité EPFL, en partenariat avec l’unité Restauration et commerces. Cette petite voiture, qui ne dépasse pas 1,8 mètre de haut, est munie sur chaque côté de 11 compartiments verrouillés par code pouvant contenir les diverses marchandises à transporter entre l’Esplanade et l’Innovation Park de l’EPFL.

Ramasser la vaisselle sale

D’ici à peu près deux semaines, le véhicule sera utilisé, dans une deuxième phase, pour livrer des repas à une sélection de participants. La navette ira chercher la nourriture fournie par le restaurant Takinoa au Rolex Learning Center pour desservir par exemple le quartier résidentiel des Estudiantines. Equipée de capteurs, de caméras et d’un écran tactile, la machine est munie d’une antenne de réception satellite permettant de connaître précisément sa position en temps réel sur le tracé balisé.

Les clients de l’expérience pourront choisir un créneau et un lieu de livraison. La navette les préviendra de son arrivée par SMS, et leur fournira le code d’accès au compartiment contenant le repas souhaité. Large d’un mètre et longue d’environ trois mètres, la machine jaune pourra aussi recueillir la vaisselle lavable de la veille.

Alain Herzog/2020 EPFL

L’objectif d’une troisième phase d’expérimentation, qui débutera dans un mois, est d’élargir la livraison de repas, voire de marchandises à toute la communauté de l’EPFL. «Le campus est un véritable laboratoire vivant et ce projet nous permet d’une part de tester différentes solutions de mobilité et de logistique tout en promouvant, avec notre partenaire, une alimentation plus saine et locale», confie dans un communiqué le responsable du projet à Durabilité EPFL, Luca Fontana.

Si des navettes automatisées ont déjà sillonné le campus lausannois en 2015, il aura fallu pour ce projet-pilote obtenir à nouveau le feu vert des autorités publiques.

Ton opinion

27 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Paul Émique

13.10.2020, 11:29

Véhicule chinois et inscriptions en anglais. On va pas nous accuser de protectionnisme ! 🤬🤬🤬

Genevois

13.10.2020, 02:19

Ce sont des Fignon les étudiants d’aujourd’hui 😂😂😂 ils ne sont même pas capable de chercher à manger malheureux

cigogne

12.10.2020, 18:55

Véhicule Chinois....dommage moi qui aurait cru que se Véhicule soit de l EPFL. De plus espérons que la Poste maintiendra sur le long terme votre guichet ouvert....cela risque de donner des idées à la centrale...