Découverte : Une nécropole mise au jour au coeur de Genève
Actualisé

Découverte Une nécropole mise au jour au coeur de Genève

Des vestiges d'une qualité inestimable ont été trouvés lors de fouilles sur un chantier du centre-ville.

par
Thomas Piffaretti

«C'est une découverte majeure, un nouvel épisode de l'Histoire de Genève.» Le ministre genevois de l'urbanisme, François Longchamp, n'a pas mâché ses mots, mardi matin, à l'heure de présenter la nouvelle découverte du Service cantonal d'archéologie.

Sur le chantier lié à l'aménagement de la promenade Saint-Antoine, en bordure de Vieille-Ville, ce sont les fondations d'une chapelle qui ont été mises au jour. Il s'agirait de l'église Saint-Laurent, détruite au milieu du XVIè siècle. A côté, les archéologues ont trouvé une nécropole, datée du Haut Moyen Age, soit du VIè ou VIIIè siècle. Enfin, un peu plus loin, c'est une casemate du XVIè siècle qui a été révélé. Ce passage souterrain, permettait d'atteindre les chambres de tir du bastion de Saint-Antoine.

Face à ces découvertes, la Ville, maître d'ouvrage du chantier, a accepté de suspendre les travaux pendant six mois, le temps que le site révèle l'ensemble de ses secrets. Des visites ouvertes au public devraient être organisées. Il s'agit également désormais de réfléchir à comment conserver et valoriser ces trésors. «On pourrait utiliser le casemate pour réaliser une sortie piétonne du parking sous-terrain voisin», lance le conseiller administratif en charge de l'aménagement, Rémy Pagani.

Ton opinion