Actualisé 19.01.2010 à 15:46

Escroquerie

Une nouvelle arnaque sévit via SMS

Une recrudescence d'arnaques commises via SMS a été remarquée par la police fribourgeoise. Elle met en garde contre de fausses promesses de gains.

de
Michel Annese

Depuis quelque temps, plusieurs détenteurs de téléphone portables ont signalé avoir reçu des SMS leur indiquant qu'ils ont gagné des gains de la part d'une loterie étrangère, rapporte la police fribourgeoise dans un communiqué. Il s'agit en fait d'une nouvelle forme d'arnaque tient-elle à prévenir. Le SMS indique un numéro de téléphone à l'étranger (souvent le 0044) et fait référence au site internet «freelotto» ou une adresse de messagerie contenant ce nom, expliquent les forces de l'ordre qui tirent la sonnette d'alarme contre cette nouvelle escroquerie via téléphone portable.

La police recommande de ne jamais rappeler l'expéditeur du SMS, car il pourrait s'agir d'un numéro codé surtaxé, ni de répondre au message. Dans le cas contraire, l'utilisateur indique que son numéro de téléphone est bien attribué et pourrait par conséquent recevoir de nombreux autres SMS de ce type. Les pages internet indiquées dans les messages sont également à éviter, car elles propagent des virus dans le but d'extirper des données confidentielles.

Du côté du Canton de Vaud, la police ne recense pas de signalements concernant cette arnaque du site «freelotto», mais rappelle toutefois qu'une quantité d'autres escroqueries du même type sont en vigueur. Elle cite par exemple celle récente se servant de biens immobiliers et amorcée sur internet. Dans ce cas, l'abonné mobile recevait un simple coup de fil et lorsqu'il rappelait les coûts de communication étaient surtaxés. «Les personnes doivent rester prudentes lorsqu'elles naviguent sur internet. Il ne faut jamais donner de codes ou de données personnelles», rappelle son porte-parole Philippe Jaton.

Même son de cloche à la police cantonale genevoise qui n'a pas encore reçu de signalements à propos de l'arnaque. «Le fait qu'il n'y ait pas de plaintes, ne veut pas dire qu'il n'y ait pas de cas», précise néanmoins son porte-parole.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!