«Tous ensemble»: Une nouvelle famille déchante
Actualisé

«Tous ensemble»Une nouvelle famille déchante

Deux semaines après le témoignage de Hans, qui regrettait le côté «à la va vite» du programme de TF1 présenté par Marc-Emmanuel, une autre famille se dit mécontente du travail réalisé.

par
mja
Dans chaque émission, ce sont des bénévoles qui viennent en aide à la famille mal logée.

Dans chaque émission, ce sont des bénévoles qui viennent en aide à la famille mal logée.

Les langues se délient depuis quelques semaines. Mi-décembre, Hans expliquait que les équipes de «Tous ensemble» de TF1 n'avaient pas pris le temps de s'occuper des finitions de la maison qu'elles avaient pris le temps de réparer.

Aujourd'hui, le site de la «Charente Libre» relate une histoire très similaire. Inscrit par des amis au programme, la famille Rémy a d'abord été soulagée puis ravie des travaux effectués par tous les bénévoles venus donner un coup de main. «Ca nous a fait un choc, confie le père de 33 ans au journal. C'était beau, on était content. Les enfants sont heureux.»

Ce n'est que quelques semaines plus tard que le couple et leurs cinq enfants ont déchanté. «Il y a beaucoup de choses qui ont été faites pour faire joli, estime Patrice Rémy. Il fallait que le chantier aille vite.» Pour ce propriétaire, si l'expérience était à refaire, ce serait non: «Je n'aurais peut-être pas une cuisine comme celle-là, mais au moins, je n'aurais pas de fuite sur mon toit.» Une fuite qui serait due aux tuiles non fixées et qui coûterait plus de 7000 euros (environ 8600 francs) à faire réparer.

«Les finitions ne sont pas ma priorité»

Patrice Rémy a également constaté que de la moisissure était apparue dans sa salle de bain. La douche n'aurait quant à elle fonctionné qu'une semaine.

Dans un entretien pour la «Charente Libre» lors du tournage de l'émission, Marc-Emmanuel avait clairement expliqué que son but était de répondre à une «urgence de vie» et que les finitions n'étaient pas «sa priorité».

Le 22 décembre, le présentateur avait répondu aux critiques de Hans, le père de la première famille déçue. Il s'était dit peiné et blessé et avait qualifié ce comportement d'irrespectueux pour les 200 artisans venus prêter main forte. La production avait quant à elle été surprise, certifiant que la famille n'avait jamais fait part de leur mécontentement, auquel cas de nouveaux bénévoles seraient intervenus pour finir les travaux nécessaires.

L'interview de Marc-Emmanuel pour la «Charente Libre»:

Ton opinion