Primes maladie : «Une nouvelle initiative est nécessaire»
Actualisé

Primes maladie «Une nouvelle initiative est nécessaire»

Le conseiller d'Etat vaudois Pierre-Yves Maillard estime qu'une initiative populaire sur les caisses maladie est d'actualité.

Pierre-Yves Maillard

Pierre-Yves Maillard

photo: Keystone

La nouvelle hausse des primes maladie annoncée lundi démontre la nécessité de repenser le système, juge Pierre-Yves Maillard. Le conseiller d'Etat vaudois estime qu'une nouvelle initiative populaire est nécessaire, avec des compétences accrues octroyées aux cantons.

Interrogé par l'ats après l'annonce des primes maladies 2017 et de l'augmentation moyenne nationale de 4,5% (4,9% sur Vaud), Pierre-Yves Maillard n'a pas caché son mécontentement et ses inquiétudes. «Le système reste précaire et instable. Rien n'est réglé, en particulier au niveau de la maîtrise des coûts de l'ambulatoire».

Chers spécialistes

«L'offre est débridée», relève-t-il. «Les 18 mois de levée du moratoire sur l'implantation de cabinets ont eu pour conséquence l'arrivée dans le canton de Vaud de 300 médecins de l'Union européenne (UE), essentiellement des spécialistes, et majoritairement français; 300 spécialistes qui facturent entre 500'000 et 1 million de francs, vous voyez l'impact, alors que les coûts des cabinets s'étaient stabilisés auparavant».

Face à ces problèmes et aux blocages qui perdurent au niveau suisse, Pierre-Yves Maillard réitère sa conviction. «Un renforcement des compétences cantonales est absolument nécessaire si l'on veut améliorer le système et enrayer la spirale à la hausse. Il n'y a pas de majorité à l'échelon national pour limiter les coûts, ni pour réorganiser l'assurance-maladie. C'est un fait», déplore-t-il.

Aux yeux du chef du Département de la santé et de l'action sociale (DSAS), changer la donne est obligatoire. «Je suis convaincu qu'une nouvelle initiative populaire sur les caisses maladie est absolument indispensable. Le besoin d'un changement profond augmente à chaque scrutin, de l'ordre de 10% (de partisans supplémentaires, ndlr), et c'est le seul moyen pour que le parlement bouge».

Dernière tranche rétrocédée

Seule consolation pour l'année prochaine, les Vaudois toucheront la dernière tranche de l'argent rétrocédé après les primes trop élevées payées pendant des années. Ce sont 120 millions de francs qui seront redistribués en 2017 et qui viendront adoucir la facture des dépenses obligatoires de santé. (nxp/ats)

Poggia aussi veut une votation

Mauro Poggia, conseiller d'Etat genevois chargé de la Santé, est exactement sur la même longueur d'onde que son homologue vaudois Pierre-Yves Maillard. "Il n'existe pas d'autre choix que de lancer une initiative populaire, vu la configuration de droite dogmatique de notre Parlement national, a-t-il estimé lundi en fin d'après-midi. Il faut que les citoyens s'attèlent à cela." L'élu MCG juge "absolument insupportable" et "contraire aux principes du fédéralisme" le procédé qui consiste à "prendre aux Genevois un surplus de primes pour maintenir artificiellement basses celles d'autres cantons". (jef)

(NewsXpress)

Ton opinion