Parc de Goldau (SZ): Une nouvelle «maison» pour les gypaètes barbus
Actualisé

Parc de Goldau (SZ)Une nouvelle «maison» pour les gypaètes barbus

Le parc animalier de Goldau a investi dans la construction d'une nouvelle station pour gypaètes avant leur lâchage dans les Alpes.

Le parc animalier de Goldau constitue le centre suisse d'élevage des gypaètes barbus depuis une vingtaine d'années.

Le parc animalier de Goldau constitue le centre suisse d'élevage des gypaètes barbus depuis une vingtaine d'années.

Keystone

Les gypaètes barbus élevés à Goldau (SZ) avant d'être lâchés dans les Alpes auront désormais un domicile flambant neuf. Le parc animalier a inauguré mardi la nouvelle installation qui leur est consacrée.

Le parc animalier de Goldau constitue le centre suisse d'élevage des gypaètes barbus depuis une vingtaine d'années. La première éclosion réussie en captivité remonte à 2000. Depuis, 16 jeunes rapaces y ont été élevés, dont la quasi-totalité ont été lâchés dans les Alpes suisses ou étrangères. Une minorité a été affectée à d'autres stations d'élevage.

Ancienne station remplacée

L'ancienne installation schwyzoise d'élevage de gypaètes étant devenue de plus en plus inutilisable au fil des ans, le parc animalier de Goldau a investi dans la construction d'une nouvelle station d'un coût de 430'000 francs. Bâtie en bois de mélèze, celle-ci compte six espaces différents, dans lesquels les couples de gypaètes peuvent élever leurs petits.

Les pensionnaires actuels sont Felix, mâle de 36 ans, et Winnie, femelle de 33 ans. L'infrastructure protège le couple des regards en période de couvaison. Une haie grillagée le préserve en outre des belettes.

Un lynx en voisin

La station d'élevage compte aussi des espaces réservés aux lynx. Elle est actuellement habitée par un fauve destiné à être lâché dans la nature.

Accusés à tort de s'emparer d'agneaux, les gypaètes barbus ont été exterminés il y a un siècle. Il a fallu plusieurs décennies pour que les mentalités évoluent. En 1986, un premier gypaète barbu vivant en captivité a été lâché dans les Alpes autrichiennes dans le but d'en reconstruire une population. Entretemps, 220 gypaètes ont été lâchés dans les Alpes. On y compte aussi de nombreuses éclosions sauvages. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion