17.02.2019 à 20:17

Suisse

Une nouvelle mode souille la nature au nom de la joie

Peindre des galets puis les cacher: ce jeu a priori amusant, importé d'Amérique, n'est pas inoffensif pour les sols. Les autorités veillent.

de
Francesco Brienza
1 / 16
Le but du jeu est de cacher un peu partout des cailloux colorés. Ici, le personnage a été dissimulé à Monthey (VS).

Le but du jeu est de cacher un peu partout des cailloux colorés. Ici, le personnage a été dissimulé à Monthey (VS).

facebook
Ces cailloux délirants ont par exemple été cachés à Échandens (VD).

Ces cailloux délirants ont par exemple été cachés à Échandens (VD).

facebook
Tout comme ceux-ci.

Tout comme ceux-ci.

facebook

Des messages de paix, d'amour ou d'humour, aux couleurs vives, disséminés un peu partout sur de simples cailloux. Le concept est simple et son but aussi: offrir un peu de bonheur à qui les trouvera. C'est une mère de famille américaine qui a lancé l'idée en 2017 et depuis, le monde entier a succombé. En Suisse, la communauté compte 8000 fans sur Facebook. «C'est génial pour occuper nos enfants loin des écrans, et ça égaie nos balades», s'enthousiasme une maman vaudoise.

Souci avec les micropolluants

Sauf que la mode a aussi ses inconvénients. Sans peindre le diable sur la muraille, des autorités se sont très vite montrées sceptiques, notamment sur le plan environnemental. Au Texas et en Nouvelle-Zélande, ces galets colorés ont été interdits dans des parcs régionaux. «La pratique n'est pas propice au maintien d'une zone naturelle», a estimé la Government Canyon State natural area de San Antonio (TX).

Dans le canton de Vaud, on relativise pour le moment l'impact de cette nouveauté. «Il est négligeable pour la faune, affirme Frédéric Hofmann, de la section Chasse, pêche et surveillance à la Direction générale de l'environnement. Mais l'utilisation de peinture biodégradable est indispensable! Nous avons un vrai souci aujourd'hui avec les micropolluants.» Les produits conventionnels contiennent des métaux lourds susceptibles de finir dans les sols et dans les lacs. «J'en appelle donc au bon sens des gens», conclut-il.

Trucs et astuces pour les adeptes

Régulièrement interrogés sur les aspects environnementaux de leur pratique, les administrateurs de la page Love on the Rocks CH partagent des conseils pour limiter au maximum les dégâts potentiels sur la nature. «Nous comprenons la retenue suscitée par les peintures et vernis, écrivent-ils. Il faut savoir que les cailloux ont pour but d'être trouvés, donc il ne restent pas longtemps. Sinon il existe aussi des peintures biodégradables pour faire des uvres éphémères.»

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!