CC sanctionné: les réactions: «Une occasion ratée pour le suspendre à vie»
Actualisé

CC sanctionné: les réactions«Une occasion ratée pour le suspendre à vie»

Le président du FC Sion a été lourdement sanctionné, jeudi, pour avoir frappé le consultant de Teleclub, Rolf Fringer, en septembre dernier. Réactions.

par
ofu

«Le comportement violent de Christian Constantin constitue à l'évidence une violation des règles de conduite.» C'est ce qu'a affirmé jeudi la Commission de discipline (CD) de la Swiss Football League (SFL), avant de condamner le président du FC Sion à une amende de 100'000 francs ainsi qu'à une interdiction de stade de 14 mois. Pour rappel: CC s'en était pris physiquement au consultant de la chaîne Teleclub, Rolf Fringer, après la victoire de son club face à Lugano.

Juste après l'annonce de la sanction, les réactions n'ont pas tardé à fuser. Martin Arn, journaliste sportif à «Blick», n'a pas mâché ses mots: «La Ligue a malheureusement raté une occasion pour envoyer un signal fort et suspendre Constantin à vie.»

«Victime de lui-même»

Le «Tages-Anzeiger», lui, est un peu plus nuancé dans ses propos. Pour le journal, la suspension n'est pas uniquement due à l'attaque de Fringer, mais également aux comportements antérieurs du sexagénaire. Le quotidien alémanique écrit ainsi que Constantin est «victime de lui-même». Pour rappel: CC avait déjà attaqué un arbitre lors d'un match à Kriens (LU) en 2004. Il avait alors écopé d'une peine pécuniaire de 24'500 francs. L'an dernier, le Valaisan avait reçu une amende de 5000 francs pour avoir vivement critiqué l'arbitre Sascha Amhof lors de la défaite sédunoise 3-2 face à YB et pour avoir été, par la suite, très présent dans les médias pour le critiquer une nouvelle fois.

Un jugement «proportionné»

De son côté, Christian Constantin s'est confié au«Matin» peu avant l'annonce officielle de la sanction: «Ils peuvent me donner 100 ans que cela ne tiendrait pas», a-il ainsi estimé avant de critiquer la CD: «En quoi la Ligue est-elle compétente? A ce que je sache, Rolf Fringer n'est pas un membre ni un arbitre de la Swiss Football League. Un joueur commettant un excès de vitesse en se rendant au stade pour y disputer un match n'est pas jugé par la Ligue. Pareil pour un joueur ne payant pas ses impôts. Pourquoi moi devrais-je l'être?»

Interrogé peu après, toujours par le «Matin», Daniele Moro, président de la Commission de discipline de la SFL, a justifié la décision en rappelant que le verdict qui touche Christian Constantin n'est «pas lié au personnage»: «La commission a fait un travail sérieux pour aboutir à une sanction et une amende. Un jugement que je considère comme proportionné.»

L'interview de Christian Constantin

Le président du FC Sion Christian Constantin a attaqué l’ancien sélectionneur de la Nati et consultant télé Rolf Fringer à l'issue du match Sion-Lugano jeudi soir. Selon le Valaisan, Rolf Fringer n'arrête pas de dire des choses négatives à son encontre depuis des mois. Au lendemain de l'altercation, le président du FC Sion revient sur sa réaction qu'il juge "valaisanne".

Trois questions à Constantin

Christian Constantin s'est expliqué devant la presse sur son agression de l'ancien sélectionneur de la Nati, Rolf Fringer, après le match Lugano-Sion.

Ton opinion