Affaire Dupont de Ligonnès - Une opération de police menée dans un cimetière
Publié

Affaire Dupont de LigonnèsUne opération de police menée dans un cimetière

Dix ans après le quintuple meurtre de Nantes, les enquêteurs ne perdent pas espoir de retrouver le principal suspect, Xavier Dupont de Ligonnès.

Qu’est donc devenu Xavier Dupont de Ligonnès? Soupçonné d’avoir éliminé sa femme, ses quatre enfants et ses deux labradors et de les avoir enterrés dans la maison familiale de Nantes en avril 2011, l’homme reste introuvable. Les enquêteurs, cependant, ne perdent pas espoir de retrouver un jour la trace du suspect, qu’il soit vivant ou décédé. Dans la nuit de lundi à mardi, la police a réalisé une opération dans un cimetière de Grimaud, dans le Var (sud de la France), a confirmé au «Parisien» la mairie de la commune.

Cet endroit intéressait les autorités, tant il était un lieu chargé de symboles pour Xavier Dupont de Ligonnès. Les enquêteurs voulaient en avoir le cœur net: le père de famille s’est-il suicidé dans l’un des caveaux funéraires du cimetière? Plusieurs tombes ont été fouillées et des prélèvements effectués. Les policiers espéraient tout particulièrement mettre la main sur l’arme du crime, une carabine 22 Long Rifle, mais aucun indice probant n’a été décelé.

Une région chère au cœur de «XDDL»

Xavier Dupont de Ligonnès était très attaché à Grimaud. Son père possédait un moulin à 5 kilomètres de là, et il venait régulièrement y passer ses vacances d’été pendant son enfance. Le suspect y retournait souvent à l’âge adulte, avec sa propre famille. D’après les enquêteurs, le suspect connaissait bien le cimetière communal, où il aimait se promener. En outre, «XDDL» a été vu pour la dernière fois le 15 avril 2011 dans un hôtel de Roquebrune-sur-Argens, à une petite trentaine de kilomètres de là.

Les enquêteurs ne sont pas tous d’accord entre eux concernant le sort du père de famille. Si certains le pensent mort depuis longtemps, d’autres affirment que la mise en scène de son crime puis sa fuite était trop méticuleuse pour qu’il se donne la mort par la suite. Le mois dernier, une abbaye traditionaliste du centre du pays a reçu la visite de la police, mais aucune trace de XDDL n’y a été décelée. Le 11 octobre 2019, la police écossaise affirmait avoir arrêté le suspect à l’aéroport de Glasgow, provoquant un branle-bas de combat dans les médias francophones. Il s’agissait en fait d’une incroyable méprise.

(joc)

Ton opinion

0 commentaires