Actualisé 29.09.2016 à 07:56

Syrie

Une otage allemande et son bébé s'échappent

La jeune femme, qui a accouché pendant sa captivité, a réussi à s'enfuir et à gagner la Turquie.

1 / 127
La France a décidé de relancer l'idée d'une saisine de la Cour pénale internationale (CPI) sur les crimes commis en Syrie. (Lundi 10 octobre 2016)

La France a décidé de relancer l'idée d'une saisine de la Cour pénale internationale (CPI) sur les crimes commis en Syrie. (Lundi 10 octobre 2016)

Keystone
Le président américain réfléchit à des sanctions contre le régime  de Damas et la Russie pour faire stopper la catastrophe humanitaire  à Alep. (7 octobre 2016)

Le président américain réfléchit à des sanctions contre le régime de Damas et la Russie pour faire stopper la catastrophe humanitaire à Alep. (7 octobre 2016)

Reuters
Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit en urgence vendredi après que l'envoyé spécial pour la Syrie Staffan de Mistura a lancé un cri d'alarme jeudi. (Vendredi 7 octobre 2016)

Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit en urgence vendredi après que l'envoyé spécial pour la Syrie Staffan de Mistura a lancé un cri d'alarme jeudi. (Vendredi 7 octobre 2016)

Keystone

Une ressortissante allemande enlevée fin 2015 en Syrie et son bébé né lors de cette captivité ont été libérés mercredi, a-t-on appris jeudi auprès du gouvernement allemand, une libération confirmée par un groupe djihadiste, . Ils ont été libérés mercredi «et sont entrés en Turquie», a indiqué à l'AFP une porte-parole du ministère allemande des Affaires étrangères.

«L'Allemande et son enfant né lorsqu'elle était retenue en otage se portent bien et se trouvent sous la protection des agents du consulat et de la police criminelle allemands» en Turquie, a-t-elle ajouté, sans donner de précisions sur les circonstances de sa libération.

L'ambassade allemande à Ankara prépare son retour en Allemagne, a indiqué cette porte-parole. Les autorités allemandes n'avaient jamais confirmée l'enlèvement de la jeune femme, partie en Syrie alors qu'elle était enceinte.

Selon le magazine allemand Focus, il s'agit de Janina Findensein, une journaliste pigiste de 27 ans portée disparue depuis octobre 2015 et qui a mis son bébé au monde en décembre. Ses ravisseurs auraient demandé une rançon de 5 millions d'euros, ajoute l'hebdomadaire, une somme qui n'a pas été confirmée.

Libérée par un groupe islamiste

Cité par le groupe spécialisé dans la surveillance des sites djihadistes SITE, l'organisation djihadiste, du Front Fateh al-Sham, ex-Front al-Nosra (al-Qaïda), a affirmé avoir libéré la jeune femme.

Fateh al-Sham, qui dit ne pas être à l'origine de l'enlèvement, explique avoir «attaqué le groupe (qui détenait la jeune femme) et libéré la journaliste et son bébé», selon le communiqué cité par Site.

«Elle a affirmé être entrée (en Syrie) grâce à un +pacte de sécurité+» passé «via une Allemande musulmane vivant (en Syrie) avec le groupe qui l'a enlevée» par la suite, explique Fateh al-Sham. «Un tribunal appliquant la charia a été convoqué, le +pacte de sécurité+ a été prouvé et un jugement a été produit en ce sens», selon le groupe islamiste.

Fateh al-Sham explique avoir libéré la jeune femme «en application du jugement d'Allah», suggérant qu'elle était injustement détenue.

Selon Focus, Janina Findensein serait entrée en Syrie grâce à des passeurs et aurait enlevée et détenue non loin de la frontière turco-syrienne. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!