Actualisé 29.03.2017 à 13:51

Jérusalem

Une Palestinienne tente une attaque au couteau

Une femme a été tuée, mercredi, alors qu'elle essayait d'agresser des policiers israéliens à l'arme blanche.

1 / 150
Des Palestiniens réclament la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH).  (Vendredi 1er février 2019)

Des Palestiniens réclament la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH). (Vendredi 1er février 2019)

AFP
Le président israélien Reuven Rivlin a rejeté dimanche la demande de grâce d'un soldat franco-israélien reconnu coupable et condamné pour avoir achevé un assaillant palestinien blessé et au sol. (Dimanche 19 novembre 2017)

Le président israélien Reuven Rivlin a rejeté dimanche la demande de grâce d'un soldat franco-israélien reconnu coupable et condamné pour avoir achevé un assaillant palestinien blessé et au sol. (Dimanche 19 novembre 2017)

Keystone
Israël va accélérer la construction d'un mur souterrain autour de Gaza visant à empêcher les infiltrations palestiniennes par des tunnels. (Jeudi 10 août 2017)

Israël va accélérer la construction d'un mur souterrain autour de Gaza visant à empêcher les infiltrations palestiniennes par des tunnels. (Jeudi 10 août 2017)

Keystone

Une Palestinienne, qui a tenté d'attaquer au couteau mercredi des policiers israéliens, a été tuée par balles à une entrée de la vieille ville de Jérusalem-Est, a annoncé une porte-parole de la police.

Cette femme, dont l'identité n'a pas été précisée, est sortie de la vieille ville de Jérusalem par la porte de Damas. Elle s'est approchée de policiers et a sorti un couteau. Les policiers ont alors ouvert le feu dans sa direction, a ajouté la porte-parole. Aucun policier n'a été blessé, selon elle.

Les Territoires palestiniens, Jérusalem et Israël ont été le théâtre d'une vague de violences qui a coûté la vie à 258 Palestiniens, 40 Israéliens, deux Américains, un Jordanien, un Erythréen et un Soudanais depuis le 1er octobre 2015, selon un décompte de l'AFP.

Un calme «trompeur»

La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d'attaques anti-israéliennes, souvent commises à l'arme blanche par de jeunes gens isolés.

Les violences ont eu tendance à diminuer d'intensité ces derniers mois. Le patron du Shin Beth, le service de sécurité intérieure israélien, Nadav Argaman a toutefois estimé lundi que le «calme relatif actuel» en Cisjordanie occupée et en Israël était «trompeur». (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!