Actualisé 02.07.2015 à 06:03

IndonésieUne panne de moteur, cause probable du crash

L'avion de l'armée de l'air indonésienne qui s'est écrasé mardi sur la ville de Medan, faisant 142 morts dont une vingtaine d'habitants, aurait subi une panne de moteur.

1 / 15
02.07 L'avion de l'armée de l'air indonésienne qui s'est écrasé mardi sur un quartier de la ville de Medan, faisant 142 morts dont une vingtaine d'habitants, a probablement subi une panne de moteur, a indiqué jeudi l'armée de l'air.

02.07 L'avion de l'armée de l'air indonésienne qui s'est écrasé mardi sur un quartier de la ville de Medan, faisant 142 morts dont une vingtaine d'habitants, a probablement subi une panne de moteur, a indiqué jeudi l'armée de l'air.

Binsar Bakkara
01.07 Au moins 141 personnes ont été tuées en Indonésie dans l'accident de l'avion militaire, selon un nouveau bilan communiqué mercredi par la police.

01.07 Au moins 141 personnes ont été tuées en Indonésie dans l'accident de l'avion militaire, selon un nouveau bilan communiqué mercredi par la police.

Roni Bintang
Un précédent bilan faisait état d'au moins 116 morts.

Un précédent bilan faisait état d'au moins 116 morts.

Roni Bintang

Peu après son décollage d'une base aérienne de Medan, un avion de l'armée de l'air indonésienne de type Hercules C-130 s'était abîmé sur un quartier de Medan, une métropole de deux millions d'habitants, sur l'île de Sumatra. Le crash a fait 142 morts, dont une vingtaine d'habitants.

Un commandant des forces aériennes, Agus Dwi Putranto, a déclaré à des journalistes que selon les premiers éléments de l'enquête, l'avion vieux de 51 ans volait trop lentement en raison d'un problème sur l'un des quatre moteurs à hélice.

«Il est probable qu'une hélice se soit arrêtée. L'avion, qui volait trop lentement, a fait une embardée à droite et percuté un pylône d'antenne d'un bâtiment», a-t-il expliqué. Le pilote de l'avion avait demandé à revenir à la base, «ce qui signifie qu'il y avait un problème», a ajouté Agus.

Probablement pas un problème de surcharge

L'appareil transportait 122 personnes, pour l'essentiel des membres de familles de militaires et des femmes, mais aussi des civils dont certains ont affirmé avoir versé de l'argent pour effectuer ce déplacement sur une autre île, une pratique illégale mais courante en Indonésie, le plus grand archipel du monde avec 17'000 îles et îlots. «Il est peu probable qu'il s'agisse d'un problème de surcharge», a observé le commandant de l'armée, soulignant que le Hercules C-130 pouvait transporter 12,5 tonnes, alors que le poids de l'ensemble des passagers était d'environ huit tonnes.

Des témoins de l'accident ont raconté avoir vu l'avion incliné et volant à basse altitude peu avant de s'écraser sur un quartier nouvellement construit. Cette catastrophe met une nouvelle fois en exergue le médiocre bilan de l'Indonésie en matière de sécurité aérienne. Il s'agit du sixième accident d'avion militaire mortel au cours de la dernière décennie.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!