Berne: Une parade de plus pour couper l'envie aux alcoolos
Actualisé

BerneUne parade de plus pour couper l'envie aux alcoolos

Une nouvelle pilule est prescrite en Suisse depuis un an pour aider les personnes dépendantes à l'alcool. Le bilan est encourageant.

par
jbm
Une fois le nez dans le verre, certains ne peuvent plus sarrêter.

Une fois le nez dans le verre, certains ne peuvent plus sarrêter.

Picoler est une des addictions les plus compliquées à se défaire. En 2014, 18'000 boîtes de pilules pour aider les personnes alcolo-dépendants ont été vendues dans notre pays. C'est près de 1300 de plus qu'en 2013 selon l'Association suisse des pharmaciens. Depuis un an, un nouveau médicament est disponible. «Près de 4000 patients alcooliques ont été traités avec le Selincro» confie Urs Lehmann, de la société Lundbeck Suisse qui commercialise le produit. Ces comprimés sont destinés aux gens qui boivent mais n'arrivent pas à limiter leur consommation. Ils bloquent les hormones de la récompense sécrétées par le cerveau.

Un complément bienvenu

«Ce produit est un moyen supplémentaire d'aide aux personnes souffrant de dépendance à l'alcool» confirme Nicolas Bertholet, médecin associé au service d'alcoologie du CHUV à Lausanne. «Outre le Selincro, il existe deux autres substances sur le marché qui diminuent l'envie de boire. Elles sont destinées aux gens ayant cessé complètement de boire pour éviter les rechutes. Il existe aussi l'Antabus qui bloque une enzyme dégradant l'alcool ce qui provoque entre autres des nausées et une sensation de malaise si la personne consomme de l'alcool. »

Un succès à 67%

Une étude, citée par la «Schweiz am Sonntag», indique un taux de réussite de 67% avec le Selincro. «Ce médicament n'est délivré qu'aux personnes qui ont un suivi médical» note Nicolas Bertholet. Il ajoute que des effets secondaires sont listés par le laboratoire qui le fabrique, en particulier des maux de tête.

Ton opinion