16.10.2020 à 16:40

TennisUne pause pipi qui coûte cher

Lors de son premier tour au tournoi de Saint-Pétersbourg, Ilya Ivashka (ATP 141) a écopé d’un jeu de pénalité pour être allé aux toilettes. Le Biélorusse a littéralement pété un câble.

de
Claude-Alain Zufferey
Ivashka en discussion avec le superviseur et l’arbitre de chaise du tournoi ATP 500 de Saint-Pétersbourg.

Ivashka en discussion avec le superviseur et l’arbitre de chaise du tournoi ATP 500 de Saint-Pétersbourg.

Le tournoi de Saint-Pétersbourg a donné lieu à une scène peu conventionnelle. Une incompréhension entre l’arbitre de chaise et le joueur Ilya Ivashka (26 ans) a débouché sur une pénalité d’un jeu contre le Biélorusse. Pas content du tout, le matricule 141 à l’ATP s’est fâché tout rouge, puis il a fini par remporter sa rencontre du premier tour face à Adrian Mannarino sur le score de 6-3 7-6 (8-6).

Rappel des faits. Alors que le score de cette rencontre était de 6-3 2-3, Ilya Ivashka a pris un temps mort médical. À cette occasion, il a demandé la possibilité de faire une «pause toilette d’urgence». Avec l’accord du médecin, le Biélorusse a quitté le court.

À son retour, l’arbitre de chaise Richard Haigh lui a signifié qu’il n’avait pas le droit de se rendre aux toilettes à ce moment de la partie. Cela, parce que le joueur était déjà allé aux toilettes durant l’échauffement. Et que, selon le règlement, il ne peut le faire qu’une fois sous régime de temps mort médical.

Trois pénalités successives

Estimant qu’il avait pris trop de temps, il a décidé de le sanctionner. Et plutôt trois fois qu’une. «En raison du temps que vous avez pris pour aller aux toilettes, vous avez été trois fois en retard pour revenir sur le terrain. Il sagit donc dun avertissement pour avoir retardé le jeu, dun point de pénalité et d’un jeu de pénalité, également pour avoir retardé le jeu», a expliqué l’arbitre.

Le Biélorusse, qui venait donc de se faire breaker par Mannarino sans jouer, a demandé à l’arbitre si c’était une plaisanterie… puis il a hurlé de désespoir, mais surtout d’incompréhension.

La morale de cette pause pipi, c’est qu’Ilya Ivashka a repris tout de suite le service de Mannarino. Mais ce que l’histoire ne dit pas, c’est si le Français n’a pas été, lui aussi, déstabilisé par cette scène surréaliste.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
18 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

ouilleçafaitbobo

17.10.2020 à 07:29

Il a un début de prostate, ce joueur, qu'il a des envies de pipi si fréquentes ?

Thierry

16.10.2020 à 19:43

Il y a un règlement et c'est tout.

Duncan

16.10.2020 à 19:36

On peut savoir se que fait cette réclame dans chaque article,cela n’a rien à avoir svp.