Actualisé

Grogne scolaireUne pétition pour limiter les déplacements

Le Département de l'instruction publique genevois (DIP) envoie des adolescents du centre-ville dans une école à l'autre bout du canton. Des parents dénoncent.

par
dti

«C'est la deuxième année qu'on nous fait le coup. Ça commence vraiment à bien faire!» De nombreuse familles des quartiers de Saint-Gervais et de Cornavin sont furieuses. Celles dont les enfants sont en âge d'aller au cycle d'orientation devront poursuivre leur scolarité obligatoire à l'autre bout du Canton, en l'occurrence au cycle de la Gradelle, à Chêne-Bougeries. Des dizaines d'adolescents sont concernés.

«Ces déplacements vont mettre à mal les activités parascolaires de nos enfants, témoignent des parents. De plus, ils ne pourront plus rentrer à la maison à midi». Ils s'étonnent d'autant plus de cette décision que trois cycles d'orientation sont à moins de 10 minutes de la gare Cornavin: Montbrillant, Sécheron et Cayla.

«Un rééquilibrage des effectifs entre les deux rives est nécessaire, rétorque-t-on au DIP. Les établissements de la rive gauche sont en souseffectif alors que ceux de la rive droite sont en sureffectif». La porte-parole du DIP rappelle également qu'«une attention particulière est portée aux disponibilités en transports publics afin d'assurer que les mouvements pendulaires des élèves restent inférieurs à une demi-heure, de porte à porte».

Pas convaincus par cette argumentation, les parents récoltent actuellement des signatures pour une pétition qu'ils déposeront au Grand Conseil fin mars. Ils souhaitent que le DIP revoie de toute urgence sa copie.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!