Actualisé

Une piste terroriste négligée

Le procès de Zacarias Moussaoui, seul inculpé dans les attentats du 11 septembre 2001, a repris lundi en Virginie. De nombreux documents ont été présentés, faisant état, dès août 2001, de son éventuel projet de détournement d'avion et de sa «dangerosité».

Harry Samit, un agent du FBI, a déclaré que ses supérieurs avaient à plusieurs reprises fait fi de ses mises en garde concernant le suspect français d'origine marocaine, qui se dit membre d'al-Qaida. M. Samit, qui est L'agent du FBI qui a arrêté Moussaoui trois semaines avant les attentats du 11 septembre 2001, a expliqué qu'il avait tenté de dire à sa hiérarchie qu'un détournement d'avion pourrait être en préparation. «Vous avez tenté de remuer ciel et terre pour obtenir un mandat de perquisition des effets de cet homme. On vous a bloqué», a résumé Me Edward MacMahon, avocat de la défense.

L'agent souhaitait pouvoir fouiller les affaires de Moussaoui, où il aurait trouvé un numéro de téléphone menant à l'un des organisateurs des attentats, Ramzi bin al-Shaiba, mais il lui fallait pour cela un mandat de perquisition, que sa hiérarchie n'a pas voulu demander aux juges compétents. «Cela nous a privés de l'occasion d'empêcher les attaques», a relevé M. Samit.

(afp/ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!