Festival: Une pointe d'humour dans un monde de brutes
Actualisé

FestivalUne pointe d'humour dans un monde de brutes

En ce dimanche 9 mars, la comédie s'invite au coeur de la gravité des thèmes traités au cours du Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains.

par
Catherine Magnin

«The Mafia Only Kills in Summer» de Pierfrancesco Diliberto (dit Pif)

Une fois encore, la journée de dimanche sera jalonnée, au FIFDH, de films à ne pas manquer. Surtout «The Mafia Only Kills in Summer» de Pierfrancesco Diliberto (journaliste satirique sicilien connu sous le diminutif de Pif). Projeté à l'Auditorium Arditi à 19h30 (et programmé à nouveau le vendredi 14 mars à 20h30), ce film est d'abord une bouffée de bonne humeur dans une programmation où les documentaires sur des situations graves et des fictions souvent dramatiques sont majoritaires.

Mamma mia!

Car c'est le mode comique qu'a choisi le réalisateur pour raconter l'éducation sentimentale et civique d'Arturo. Depuis son enfance, le petit Italien héros du film est amoureux de la belle Flora. Il est prêt à tout pour lui plaire. Même à devenir un grand journaliste. Dit comme ça, «The Mafia Only Kills in Summer» ressemble à une banale histoire de comédie romantique à deux balles. Sauf que les vraies balles et même les bombes scandent le récit: c'est qu'Arturo grandit à Palerme, dans ces années 70 à 90, à une époque où la mafia, la politique et la justice se livrent une guerre sans merci...

Et sous la comédie mêlée d'images d'archives, l'histoire emprunte le regard d'un enfant qui ne comprend pas tout ce qui se passe autour de lui, mais qui, en grandissant, tire la leçon pour les générations à venir: il faut apprendre aux enfants à reconnaître la méchanceté du monde, pour les en protéger, et qu'ils sachent s'en protéger eux-mêmes.

Tous à l'Est

Hormis cet interlude humoristique, c'est vers l'Est qu'est principalement dirigé le Festival en ce dimanche, avec trois débats. L'un, précédé du film «Europa's last dictator», portera sur le «Bélarus, la dernière dictature d'Europe» autour de son président, Alexandre Loukachenko, et de la terreur qu'il a instaurée pour réprimer tout mouvement d'opposition.

L'autre se penchera sur le «Kazakhstan, dictature à l'ombre du pétrole» après la projection de «Zhanaozen: ^The Unknown Tragedy» sur le massacre, méconnu, de grévistes qui ont osé réclamer que la richesse pétrolière soit équitablement redistribuée au peuple.

Et, plus que jamais d'actualité, le débat «Russie, retour à l'ogre soviétique» sera précédé de «Pussy Riot: A punk Prayer», consacré au fameux groupe contestataire.

Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains

Genève, du 7 au 16 mars 2014.

Infos et programme: www.fifdh.org

Ton opinion