Publié

On a testéUne première enceinte connectée au goût d’inachevé

Huawei a commercialisé en Suisse un haut-parleur sans fil de bonne qualité, mais dépourvu d’assistant intelligent dans notre pays.

par
Michel Annese

La firme chinoise Huawei est habituée aux collaborations pour concevoir ses produits. Elle a déjà travaillé avec Porsche pour le design de certains de ses smartphones et Leica pour la conception de leurs caméras. Pour l’un de ses derniers produits, l’enceinte Sound X, que nous avons testé pendant plusieurs jours, la société s’est cette fois associée à l’entreprise française de produits audio haut de gamme Devialet, notamment connue pour son enceinte connectée Phantom.

Design élégant et familier

Lancée en Chine en novembre 2019, la Huawei Sound X est disponible en Suisse depuis le 28 août dernier dans sa variante noire, baptisée Starry Night, au prix de 299 francs. Elle se présente comme la première enceinte connectée de l’entreprise chinoise. Doté d’un design élégant et d’une forme cylindrique qui rappelle le HomePod d’Apple ou l’Amazon Echo Studio, l’appareil plutôt imposant mesure 16,5 cm de diamètre et 20,3 cm de haut. Il est conçu comme une enceinte fixe se connectant à une prise électrique. Avec un poids de 3,5 kg, son caractère nomade serait de toute façon plutôt limité.

Si la partie basse affiche un revêtement en tissu en nid d’abeille devenu désormais un classique sur ce type d’appareil, la majorité de la partie supérieure se compose d’un plastique noir laqué très réfléchissant. De quoi faire plaisir aux traces de doigts et à la poussière… Huawei en est conscient puisqu’il fournit d’office un chiffon de nettoyage et une housse de transport.

L’enceinte est aussi bardée de deux ouvertures de chaque côté. Celles-ci laissent entrevoir les deux woofers de 3,5 pouces pour les basses conçus par Devialet et pouvant atteindre les 40 Hz. Grâce à leur architecture en push-push, à savoir montés dos à dos, avec un débattement jusqu’à 20 mm, ils sont capables de neutraliser les vibrations. Ils exploitent aussi la technologie Speaker Active Matching (SAM) de Devialet qui adapte automatiquement le comportement des deux haut-parleurs.

Dans la partie basse, la Sound X intègre aussi six haut-parleurs large bande de 1,5 pouce disposés en cercle et donc capables de diffuser le son à 360 degrés. Tandis qu’au sommet, on retrouve quatre boutons tactiles pour le volume, le micro et la connexion Bluetooth, qui s’illuminent à l’approche de la main.

Mise en route et son

La mise en route de la Sound X passe par l’app AI Life de Huawei qui n’est disponible que sur les mobiles Android. Après l’appairage par Bluetooth, la connexion au wi-fi domestique et une inévitable mise à jour du firmware, l’enceinte est prête à être utilisée. On reste un peu sur notre faim en ce qui concerne les réglages à disposition depuis l’app. Elle n’offre pas d’égaliseur pour régler le son. Il n’existe qu’un mode hi-fi, qui permet de modifier l’intensité des basses (entre -6 dB et +6 dB), et un mode Voix qui se destine principalement aux podcasts.

Les basses profondes pouvant atteindre une puissance totale de 60 W (2 x 30 W) sont sans aucun doute l’un des points forts de cette enceinte. Bien maîtrisées, elles ne posent pas de problème de saturation lorsqu’on augmente fortement le volume. Les médiums et les aigus, eux, sont bons mais moins aboutis et manquent parfois de finesse selon les styles de musique diffusés. Finalement, le rendu global offre une bonne dynamique.

À noter qu’il n’est pour le moment pas encore possible de connecter deux enceintes Sound X pour bénéficier d’un son stéréo ou d’un système multiroom, comme le propose entre autres le concurrent Sonos.

Pas encore «intelligente»

Ce «smart speaker», comme on dit en anglais pour nommer les enceintes connectées, n’est pour le moment pas si «smart». En Suisse, mais aussi en Europe, en raison des sanctions du gouvernement américain, le Sound X n’intègre en effet aucun assistant vocal, comme Google Assistant ou Alexa d’Amazon, qui le transformerait en enceinte «intelligente». Celia, l’assistant vocal développé par Huawei, n’est pour le moment pas disponible dans notre pays. Il le sera courant 2021 et supportera le français et l’allemand, nous informe une porte-parole de Huawei Suisse. L’appareil est bien doté de six micros, mais ils n’ont actuellement aucune utilité car uniquement dévolus aux futures commandes vocales, nous assure encore la marque. D’aucuns diront que ce n’est pas plus mal pour protéger leur vie privée.

Cet état de fait laisse un goût d’inachevé. D’autant que ce n’est pas la seule lacune à signaler. L’appareil ne dispose d’aucune entrée, comme un port mini-jack, pour y brancher un autre dispositif. Tout passe par le sans fil. À l’heure actuelle, la Sound X n’est autre qu’une bonne enceinte Bluetooth. Elle est aussi dotée d’une connexion wi-fi mais qui est pour le moment sous-utilisée. Il est bien possible de s’en servir pour streamer de la musique depuis un serveur en utilisant le protocole UPnP, mais ce n’est pas à la portée de l’utilisateur lambda.

Sinon, depuis l’app AI Life, l’appareil ne propose nativement aucun service de streaming de musique comme Spotify, Apple Music, Deezer ou un autre service similaire, ni de service de diffusion Google Chromecast ou AirPlay. On devra donc se contenter de diffuser la musique via Bluetooth depuis ces plateformes.

Cette enceinte dispose par contre d’une fonction NFC qui permet de partager de façon très pratique la musique lue sur le smartphone vers l’enceinte en approchant simplement le mobile à l’icône NFC à l’avant de la Sound X.

Verdict

Avec la Sound X, Huawei donne l’impression d’avoir mis sur le marché un produit de bonne facture, mais qui, contrairement à sa version chinoise, laisse une impression d’inachevé. L’entreprise compte sur la patience de ses clients et de futures mises à jour logicielles à venir pour compléter les manques actuels, comme l’arrivée de l’assistant vocal Celia qui permettra de transformer véritablement cet appareil élégant en une enceinte connectée «intelligente».

On aime

  • Bonne fabrication
  • Design élégant (mais salissant)
  • Basses puissantes et bien maîtrisées
  • Son irradié à 360 degrés
  • Fonction NFC

ON AIME MOINS

  • Aucune entrée filaire
  • Pas encore d’assistant vocal
  • Pas encore de stéréo ou de multiroom
  • Pas d’égaliseur, ni de services de streaming dans l’app

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
15 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Stop Chinese Export

19.09.2020 à 12:04

La leçon n’a pas été suffisamment claire pour tout le monde ? Arrêtons d’acheter chinois ! Ces empoisonneurs ne respectent aucune législation. Ils vont jusqu’à recopier le sigle CE pour nous induire en erreur. Ils manipulent les prix à leur guise et en délocalisant notre technologie nous devenons totalement dépendant de ces prédateurs. Il est temps de les boycotter.

didi

18.09.2020 à 10:11

beurk l'avantage de l'assistant Huawei, il a l'algorithme mensonge intégré... ah bon ? non en Chine on ne ment pas d'ailleurs nos 4000 morts du covid , c'est pasjuste il n'y rn a eu que 100 mais avec notre millard d'habitants ça faisait louche... ahahah

Zorgl

18.09.2020 à 09:52

Directement connectée au PCC chinois.