Ski: Une première pour Felix Neureuther
Actualisé

SkiUne première pour Felix Neureuther

Le géant d'Adelboden a été le théâtre d'un rare chambardement.

la victoire de Felix Neureuther constitue un événement sur le Cirque blanc.

la victoire de Felix Neureuther constitue un événement sur le Cirque blanc.

Une fois n'est pas coutume, la victoire n'est pas revenue à Ted Ligety (éliminé) ou à Marcel Hirscher (3e), les maîtres de la discipline, mais à l'Allemand Felix Neureuther. L'Américain et l'Autrichien avaient accaparé les quatre premiers géants de l'hiver. Encore plus symptomatique, depuis trois saisons, ils avaient mis la main sur 18 des 21 géants et n'avaient jusqu'ici concédé la victoire qu'au Français Alexis Pinturault et à l'Italien Massimiliano Blardone (2x).

C'est dire que la victoire de Felix Neureuther constitue un événement sur le Cirque blanc. Il serait pourtant exagéré de parler de grosse surprise. S'il n'a plus rien à prouver en slalom avec six succès - le dernier en date lundi dernier à Bormio -, le skieur de Garmisch ne sort pas de nulle part en géant, lui qui était déjà monté sur le podium dans la discipline, l'an passé à Adelboden avec une 3e place.

Mieux que papa

«Il y a encore deux ou trois ans, je n'aurais pas imaginé que je puisse remporter un jour un géant. Mais depuis, j'ai fait de gros progrès dans la discipline», a relevé le deuxième Allemand vainqueur d'un géant en Coupe du monde après Max Rieger en... 1973. «C'est une journée historique pour le ski alpin allemand. Et je suis d'autant plus fier d'avoir mis fin à cette disette sur une piste aussi mythique que celle d'Adelboden», a-t-il ajouté. La journée a aussi été historique au sein de la famille Neureuther. Avec désormais sept succès, Felix devance désormais son père Christian dans la hiérarchie des skieurs les plus prolifiques de la Coupe du monde. «C'est une bonne chose, je vais pouvoir le taquiner à la maison», a-t-il plaisanté. Encore un petit effort et il dépassera même sa mère, Rosi Mittermaier, victorieuse à dix reprises dans les années 70.

Neige de printemps

Pour gonfler son palmarès, Felix Neureuther pourra encore compter sur le slalom de dimanche, dont il sera le grand favori aux côtés de Marcel Hirscher. «J'ai connu plusieurs pépins physiques cet été (cheville, pouce) et j'ai pris du retard dans ma préparation. J'avais alors dit que ma saison ne commencerait qu'en janvier. On dirait que je ne me suis pas trompé», a-t-il noté. Il a en tout cas prouvé samedi qu'il savait maîtriser la neige de printemps, conséquence du redoux qui sévit dans les Alpes. Septième après la manche initiale, il a su tirer son épingle du jeu en seconde manche sur une piste qui s'était rapidement dégradée. Cela n'a pas été le cas de tous les ténors, et notamment de Thomas Fanara. Leader après une manche et au bénéfice d'une marge conséquente sur l'Allemand (1''32), le Français a finalement échoué à 10 centièmes de la victoire. Marcel Hirscher est également resté impuissant (3e à 0''19). Quant à Ted Ligety, il a enfourché quand l'un de ses skis est venu taper dans un trou.

Janka sauve l'honneur

Cette piste en mauvais état a aussi été fatale au clan helvétique dès la première manche. Partis avec des dossards élevés, les huit Suisses en lice ont, comme redouté, eu toutes les peines du monde à passer le «cut» du tracé initial. Malgré le soutien de 29'500 spectateurs, seul Carlo Janka y est d'ailleurs parvenu (26e le matin). Le Grison a ensuite profité d'une piste quasiment vierge pour montrer un autre visage (3e l'après-midi), sans que cela ne se transforme toutefois en une grosse remontée au classement (20e rang final). «Je n'ai pas réussi à trouver les bons réglages sur cette neige molle. A cela s'ajoutent plusieurs petites erreurs qui me coûtent une demi-seconde et, par conséquent, le top 10», a commenté le Grison. A noter finalement que ce géant d'Adelboden était le dernier avant la désignation des athlètes suisses pour les JO de Sotchi. Seul Carlo Janka a rempli les critères de sélection dans la discipline (1x top 7 ou 2x top 15). Reste à savoir si Swiss Ski et Swiss Olympic accorderont des passe-droits à d'autres coureurs, et notamment à des jeunes pour les aguerrir lors des Jeux. (ats)

Ton opinion