Actualisé 23.10.2012 à 09:52

Disney

Une princesse «latina» qui n'en a pas l'air

Le petite dernière des princesses Disney, Sofia 1re, crée la polémique au sein de la communauté latino-américaine. La raison? Elle n'aurait d'hispanique que son prénom.

de
cam

Le moins que l'on puisse dire, c'est que «Sofia the first» a été plutôt mal accueillie aux États-Unis. Le dessin animé, qui doit être diffusé le 18 novembre sur la chaîne Disney, raconte l'histoire d'une petite-fille d'origine latino-américaine qui s'initie à la fonction princière. Le «souci», c'est que la rousse aux yeux bleus n'a d'hispanique que le prénom.

Au pays de l'Oncle Sam, la communauté latino-américaine, qui représente 16% de la population américaine, attendait avec impatience «sa» princesse. Après Mulan (d'Asie), Jasmine (du Moyen-Orient), Pocahontas (Amérindienne) ainsi que Tiana (Afro-américaine), le tour d'un princesse hispanique était logiquement venu.

Ainsi est née Sofia, fille de Miranda, simple marchande de chaussures latino-américaine qui épouse après un coup de foudre le roi Roland II. Destiné aux petits enfants (2-7 ans), ce film télévisé sera décliné en une série au printemps 2013. Face aux critiques, le producteur du film, Jamie Mitchell, explique que la mère de la princesse a la peau foncée, et que la voix de Sofia n'est autre que celle de l'actrice mexicaine Sara Ramirez (Grey's Anatomy). Reste que les yeux bleus et la chevelure rousse de la princesse laissent quand même perplexes les représentants de la communauté hispanique...

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!