Genève: Une prison plutôt qu'un lieu de culture
Actualisé

GenèveUne prison plutôt qu'un lieu de culture

Deux bâtiments désaffectés de Vernier (GE) devraient être reconvertis en site de réinsertion pour détenus. Ils étaient visés par les milieux culturels.

par
leo
Le bâtiment Porteous surplombe le Rhône.

Le bâtiment Porteous surplombe le Rhône.

Google

Des ateliers d'artistes, des salles d'exposition, des lieux de spectacles et de fête à proximité directe du Rhône, sur la presqu'île d'Aïre, à Vernier (GE): les acteurs culturels en rêvaient, ils devront s'en passer. Comme le relate samedi la «Tribune de Genève», le Département cantonal de la sécurité récupérera dans son giron La Verseuse et Porteous, deux bâtiments érigés dans les années 50 pour la Station d'épuration (Step) et désaffectés depuis plusieurs années. Ils devraient devenir des lieux de réinsertion pour détenus.

Les anciens locaux de la Step avaient été initialement repérés dans une étude mandatée par l'Etat. Intitulée «Genève, la nuit», celle-ci devait identifier des sites potentiels pour développer la vie culturelle nocturne, notamment.

La décision du Conseil d'Etat la semaine passée n'a pas été prise à l'unanimité, indique le quotidien genevois. La ministre cantonale de la Culture Anne Emery-Torracinta s'y est opposée, regrettant une «occasion manquée» pour un nouveau lieu culturel. De son côté, le conseiller administratif de Vernier Thierry Apothéloz fait part de son mécontentement, soulignant que l'opportunité était «très intéressante pour nous». Les milieux culturels relèvent, eux, que leurs besoins passent «toujours en deuxième priorité».

Ton opinion