Actualisé 11.03.2013 à 22:39

Los Angeles

Une prof prend sa retraite à… 94 ans

Après 63 ans de bons et loyaux services, cette professeure d'Anglais de lycée vient de mettre un terme à sa carrière.

de
Guillaume Serina, Los Angeles

La scène se déroule samedi dernier, dans un lycée de Pacific Palisades, un quartier huppé de Los Angeles, tout près de l'océan du même nom. Dans la salle qui sert de cours de théâtre, plusieurs générations d'élèves et d'anciens élèvent attendent. Ils ont entre 18 et 66 ans. Rose Gilbert arrive enfin sous les applaudissements et coupe le beau ruban bleu d'une grande paire de ciseaux, tout sourire. «Gilbert Hall est maintenant ouvert», déclare-t-elle.

C'est un bel hommage qui est rendu à Rose Gilbert, qui, à 94 ans, part à la retraite après une carrière de professeure d'Anglais longue de soixante-trois ans : désormais, une salle de l'établissement porte son nom. Il y a encore trois semaines – date de son dernier cours -, elle était l'enseignante la plus âgée à avoir exercé au sein du Los Angeles Unified School District, la deuxième plus grande académie scolaire des Etats-Unis. Et, bien que cela soit difficile à vérifier, sans aucun doute la plus vieille du pays tout entier.

«Rose tiendra toujours une place à part dans l'histoire de l'école et dans nos cœurs», a affirmé Pamela Magee, la directrice de l'établissement. «Elle était la grand-mère de l'école qui s'assurait que les enfants aient ce dont ils avaient besoin». «Rose est spéciale, témoigne Ruth Miles, ancienne élève de 60 ans et aujourd'hui prof d'Espagnol. Flamboyante, inspirante et inoubliable. Elle était déjà une légende ici, en 1969».

«Momma G.», telle que la surnommaient ses élèves, n'hésitait pas à financer des projets de rénovation du lycée Pacific Palisades High et même à financer des bourses scolaires – une pratique autorisée aux Etats-Unis, nous dit le Los Angeles Times. Car le parcours de Rose Gilbert a tout du «rêve américain». Née dans une famille pauvre originaire de Pologne, elle connaît le déclic de l'enseignement dès son année de Cours préparatoire. Elle sort diplômée de UCLA, la grande université publique de Los Angeles, en 1940. Elle épouse en secondes noces Sam Gilbert, qui inventa un système de verrou révolutionnaire aux Etats-Unis. A son décès, Rose hérite donc d'une fortune considérable qui lui permettra notamment, après la mort de sa fille en 2004, nageuse émérite, de faire une donation d'un million de dollars pour construire une piscine sur le campus portant son nom. D'ailleurs, «Momma G.» ne s'arrête pas vraiment. Elle sera bel et bien présente au lycée le 5 mai prochain, pour une séance de levée de fonds. $

France USA Media

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!