Salvador: Une protection permet aux seniors d’enlacer leurs proches

Publié

SalvadorUne protection permet aux seniors d’enlacer leurs proches

Un rideau de plastique fabriqué par un médecin salvadorien permet aux personnes âgées de prendre leurs proches dans les bras, sans risque de contracter le coronavirus.

1 / 4
Le dispositif permet ainsi à la quinzaine de personnes âgées du foyer Jardin de los Abuelitos à San Salvador de reprendre contact avec leurs familles après des mois de distanciation physique forcée.

Le dispositif permet ainsi à la quinzaine de personnes âgées du foyer Jardin de los Abuelitos à San Salvador de reprendre contact avec leurs familles après des mois de distanciation physique forcée.

AFP
 L’idée de mettre au point un dispositif de protection des seniors a surgi lors d’échanges avec une équipe de gériatres brésiliens venus prêter main-forte à leurs confrères salvadoriens.

L’idée de mettre au point un dispositif de protection des seniors a surgi lors d’échanges avec une équipe de gériatres brésiliens venus prêter main-forte à leurs confrères salvadoriens.

AFP
Le dispositif se présente comme une sorte de rideau de plastique.

Le dispositif se présente comme une sorte de rideau de plastique.

AFP

Un médecin gériatre salvadorien a mis au point une protection permettant aux personnes âgées de toucher et prendre dans les bras leurs proches sans risque de contagion par le nouveau coronavirus. Le dispositif se présente comme une sorte de rideau de plastique.

Pouvoir «toucher ou prendre dans les bras [ses proches, ndlr] peut être bénéfique pour diminuer les niveaux d’anxiété et de dépression des personnes âgées», a souligné le Dr. Luis Bermudez en montrant vendredi son invention aux journalistes de l’AFP.

Le dispositif permet ainsi à la quinzaine de personnes âgées du foyer Jardin de los Abuelitos à San Salvador de reprendre contact avec leurs familles après des mois de distanciation physique forcée.

Modeste, le Dr. Bermudez explique que l’idée a surgi lors d’échanges avec une équipe de gériatres brésiliens venus prêter main-forte à leurs confrères salvadoriens. Il a fallu former le personnel, mais aussi les personnes âgées et leurs proches pour éviter «des failles dans le protocole» de sécurité sanitaire, souligne le médecin.

Visites échelonnées

«Au moment de l’accolade, il peut y avoir une tempête émotionnelle que nous devons contrôler», car «nous devons nous assurer de l’intégrité de la barrière de sécurité sanitaire», explique-t-il.

En raison des mesures de désinfection, les visites ne peuvent pas dépasser une demi-heure et doivent être organisées en horaires échelonnés.

Après quelques jours de mise en oeuvre du programme, les doses de médicaments antidépresseurs ou anxiolytiques ont pu être diminuées grâce à la baisse de l’anxiété chez les pensionnaires, se félicite le Dr. Bermudez.

Le Salvador comptabilise à ce jour 26'773 cas confirmés, dont 3994 personnes âgées de 60 à 80 ans.

(ATS/NXP)

Ton opinion