Plan-les-Ouates (GE): Une prune de 350 fr. pour un petit chien qui batifole
Actualisé

Plan-les-Ouates (GE)Une prune de 350 fr. pour un petit chien qui batifole

Gianino, un octogénaire, a reçu une amende salée pour avoir omis de tenir en laisse son bichon maltais.

par
Thomas Piffaretti / Jérôme Faas
Dayko est «un amour qui fait la fête aux voisins», dit lun deux.

Dayko est «un amour qui fait la fête aux voisins», dit lun deux.

«C'est comme ça, c'est la loi, mais je trouve ça scandaleux, peste le retraité. A la limite, les 200 fr. d'amende, bon, mais 150 fr. d'émolument..!» Voilà une quinzaine de jours, Gianino a été «pincé» entre les immeubles du Pré-du-Camp en flagrant délit de non-surveillance de Dayko, son bichon maltais. La police municipale n'a pas fait de quartier.

L'octogénaire avait oublié d'attacher la bête et avait rencontré un ami. «On discutait et Dayko est parti à 200 ou 300 mètres. Un garde municipal l'a vu. Il a pris mon identité. Trois jours après, je recevais un recommandé: 350 fr. à payer! Pour un petit animal comme ça, gentil comme tout!»

La loi sur les chiens est en effet formelle: ils doivent notamment être tenus en laisse «dans les localités (...); dans les promenades, quais, jardins et parcs publics». Les Affaires vétérinaires confirment que le propriétaire ignorant la règle, «peu importe la distance et la durée», risque amende et émolument. La commune précise, elle, que le rôle de sa police est «avant tout préventif». Mais en cas de récidive, les propriétaires sont punis «quelles que soient la taille ou le poids du chien». Or, Gianino n'en est pas à son coup d'essai: le 1er août, son amie avait promené Dayko sans lien.

Ton opinion