Football - Coupe de Suisse: Une qualification et une confirmation
Actualisé

Football - Coupe de SuisseUne qualification et une confirmation

Sion n'a pas souffert à Köniz. Du coup, le club a confirmé Admir Smajic comme entraîneur pour deux ans et demi.

par
Marc Fragnière
Dario Vidosic et Vincent Ruefli célèbrent la troisième réussite sédunoise.

Dario Vidosic et Vincent Ruefli célèbrent la troisième réussite sédunoise.

Arrivé en Valais au début du mois, le coach assistant du FC Sion prend du grade. Les dirigeants valaisans ont confirmé Admir Smajic à la tête de l'équipe jusqu'à la fin de la saison 2016-2017. «Nous avons tablé sur un mois d'essai pour déterminer si l'état de santé d'Admir était vraiment compatible avec la charge technique nécessaire à ce niveau, a expliqué le président du FC Sion Christian Constantin après le match de Coupe remporté par les Valaisans, jeudi à Köniz La réponse est positive. Maintenant, il faut régler les problèmes qui pourraient intervenir avec l'AI.»

«Au moment de son accident chez nous en 2004, il n'avait plus qu'un stage d'une semaine à l'étranger à effectuer pour valider son diplôme d'entraîneur de Super League. Jochen Dries poursuivra sa collaboration avec Admir Smajic. Admir donne le tempo et Jochen apporte ses compétences en matière de gestion du groupe», a détaillé un Christian Constantin confiant en l'issue positive des diverses procédures à boucler.

Une qualification tranquille

Le stade du Liebefeld n'a jamais pris les allures d'un champ de mines pour les hommes jusqu'ici dirigés par Jochen Dries, qui ont filé en quarts de finale de la Coupe de Suisse en tout quiétude. Malgré quelques étincelles du trublion Varela, les Bernois n'ont pas pu contrarier la feuille de route du FC Sion. «Le plan était clair. Il fallait les mettre sous pression rapidement et ouvrir le score afin d'éviter de devoir courir après la marque ensuite. Tout a fonctionné comme prévu. La Coupe nous tient à cœur», s'est réjoui Xavier Kouassi après le match.

Les Valaisans ont fait de l'acquisition d'un 13e astre (le nombre d'étoiles figurant sur le drapeau cantonal) leur objectif prioritaire cette saison. Ainsi, après avoir mené 0-3 à la mi-temps, les Sédunois se sont contentés de gérer leur avantage en contenant les rares velléités de la formation locale. «C'était important d'éviter le piège en marquant rapidement. Mais rien n'est acquis. On a déjà perdu deux demi-finales ces dernières années (ndlr: revers 0-1 contre Lucerne en 2012 et Bâle en 2013)», a rappelé le président Christian Constantin, soucieux de ne pas céder à l'euphorie

Ton opinion