Actualisé 06.08.2012 à 09:57

Syrie Une quarantaine de civils «massacrés»

Le Conseil national syrien (CNS) a accusé lundi l'armée du président Bachar al-Assad d'avoir commis un «massacre» ayant fait une quarantaine de victimes.

Selon le CNS, principale coalition de l'opposition, ce massacre commis à Harbnafsa, (localité de la province de Hama, au centre, 8'000 habitants), «s'inscrit dans le cadre d'un exil confessionnel» forcé.

Le communiqué précise que les troupes ont d'abord pilonné la localité à l'aide de chars pendant plus de cinq heures, avant de la prendre d'assaut, faisant une quarantaine de morts et quelque 120 blessés, en majorité grièvement touchés.

Le communiqué précise que les troupes ont d'abord pilonné la localité à l'aide de chars pendant plus de cinq heures, avant de la prendre d'assaut, faisant une quarantaine de morts et quelque 120 blessés, en majorité grièvement touchés.

Le CNS accuse les forces de sécurité et les «chabbihas», les nervis du régime, venus de villages voisins, d'avoir pourchassé les fuyards à l'aide d'armes à feu et d'armes blanches.

L'opération se poursuivait encore lundi matin, s'étendant à d'autres localités de la province, selon le CNS qui a dénoncé une «boucherie» visant, selon lui, à provoquer un «exil confessionnel clair».

De son côté, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a fait état de 11 civils tués dans un assaut des forces du régime sur cette localité.

Trois enfants avaient déjà été tués dimanche à Harbnafsa, selon l'OSDH. (ats)

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, a démenti lundi que les 48 Iraniens enlevés samedi par des groupes armés en Syrie soient des militaires, a rapporté le site de la télévision d'Etat. «Nous démentons catégoriquement les informations de certains médias affirmant que nos pèlerins enlevés sont membres des Gardiens de la révolution», l'armée d'élite du régime islamique, a déclaré M. Amir-Abdollahian sur la chaîne de télévision iranienne en langue arabe Al-Alam. «Tous les individus sont des pèlerins qui s'étaient rendus à Damas pour visiter les sites sacrés qui s'y trouvent», a-t-il ajouté.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, a démenti lundi que les 48 Iraniens enlevés samedi par des groupes armés en Syrie soient des militaires, a rapporté le site de la télévision d'Etat. «Nous démentons catégoriquement les informations de certains médias affirmant que nos pèlerins enlevés sont membres des Gardiens de la révolution», l'armée d'élite du régime islamique, a déclaré M. Amir-Abdollahian sur la chaîne de télévision iranienne en langue arabe Al-Alam. «Tous les individus sont des pèlerins qui s'étaient rendus à Damas pour visiter les sites sacrés qui s'y trouvent», a-t-il ajouté.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, a démenti lundi que les 48 Iraniens enlevés samedi par des groupes armés en Syrie soient des militaires, a rapporté le site de la télévision d'Etat. «Nous démentons catégoriquement les informations de certains médias affirmant que nos pèlerins enlevés sont membres des Gardiens de la révolution», l'armée d'élite du régime islamique, a déclaré M. Amir-Abdollahian sur la chaîne de télévision iranienne en langue arabe Al-Alam. «Tous les individus sont des pèlerins qui s'étaient rendus à Damas pour visiter les sites sacrés qui s'y trouvent», a-t-il ajouté.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, a démenti lundi que les 48 Iraniens enlevés samedi par des groupes armés en Syrie soient des militaires, a rapporté le site de la télévision d'Etat. «Nous démentons catégoriquement les informations de certains médias affirmant que nos pèlerins enlevés sont membres des Gardiens de la révolution», l'armée d'élite du régime islamique, a déclaré M. Amir-Abdollahian sur la chaîne de télévision iranienne en langue arabe Al-Alam. «Tous les individus sont des pèlerins qui s'étaient rendus à Damas pour visiter les sites sacrés qui s'y trouvent», a-t-il ajouté.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, a démenti lundi que les 48 Iraniens enlevés samedi par des groupes armés en Syrie soient des militaires, a rapporté le site de la télévision d'Etat. «Nous démentons catégoriquement les informations de certains médias affirmant que nos pèlerins enlevés sont membres des Gardiens de la révolution», l'armée d'élite du régime islamique, a déclaré M. Amir-Abdollahian sur la chaîne de télévision iranienne en langue arabe Al-Alam. «Tous les individus sont des pèlerins qui s'étaient rendus à Damas pour visiter les sites sacrés qui s'y trouvent», a-t-il ajouté.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!