Voyages - «Toutes les personnes entrant en Suisse devront remplir un formulaire»
Publié

Voyages«Toutes les personnes entrant en Suisse devront remplir un formulaire»

Dès lundi 20 septembre, les personnes venant de l’étranger devront s’annoncer. Les non-vaccinés ou non-guéris devront présenter la preuve d’un test négatif à leur arrivée en Suisse. Les frontaliers sont exemptés.

Pour rentrer dans notre pays sans tracasseries, le certificat Covid rendra la manœuvre plus simple.

Pour rentrer dans notre pays sans tracasseries, le certificat Covid rendra la manœuvre plus simple.

Photomontage Justine Romano/Getty Images

Dès ce lundi 20 septembre, quelle que soit leur origine, les personnes entrant en Suisse devront présenter un test négatif avant d’entrer mais pas suivre une quarantaine. Après quatre à sept jours en Suisse, un autre test est prévu. Les deux prélèvements sont payants. Toutes les personnes entrant dans le pays devront remplir un formulaire d’entrée électronique, a expliqué Alain Berset vendredi en conférence de presse. «Cela permettra aux cantons d’effectuer des contrôles aléatoires pour vérifier si les personnes non vaccinées ou non guéries ont effectué un nouveau test de quatre à sept jours après leur arrivée», a précisé le conseiller fédéral

Toutefois, le Conseil fédéral a indiqué que les travailleurs frontaliers seront exemptés de ces obligations, tout comme «les personnes en provenance de zones frontalières». Les enfants de moins de 16 ans seront aussi épargnés. Enfin, les personnes vaccinées ou guéries disposant d’un certificat Covid ou d’une autre preuve valable de vaccination ou de guérison ne seront pas tenues de se faire dépister.

Respect des mesures contrôlé par les cantons

Chaque jour, plus de 2 millions de personnes et 1 million de véhicules franchissent la frontière suisse. Des contrôles basés sur les risques doivent favoriser le respect des nouvelles règles. Les personnes qui ne sont pas en mesure de présenter le résultat d’un test à leur arrivée devront se faire tester immédiatement après. Les cantons sont tenus d’effectuer des contrôles aléatoires pour vérifier si les personnes non vaccinées ou non guéries se sont effectivement soumises à un deuxième test. Qui enfreindra ces règles encourra une amende d’ordre de 200 francs en cas d’entrée sans certificat de test et de 100 francs en cas de formulaire non rempli. Les compagnies aériennes et les entreprises de transport par autobus devront vérifier si les personnes entrant dans le pays ont un formulaire ainsi qu’un certificat Covid ou le résultat d’un test.

Par ailleurs, dès le 20 septembre, toute personne qui a été vaccinée à l’étranger avec un vaccin autorisé par l’Agence européenne des médicaments (EMA) et qui a son domicile en Suisse ou qui entre en Suisse pourra obtenir un certificat Covid suisse.

Tests toujours payants dès le 1er octobre

Lors de la conférence de presse de ce vendredi, le Conseil fédéral n’a pas changé son objectif de faire payer, dès le 1er octobre, les tests antigéniques permettant d’obtenir le certificat Covid valable deux jours ou les tests PCR donnant droit à un certificat Covid pour trois jours. «Nous avons examiné de près la décision de faire payer les tests», précise Alain Berset. Il n’est pas acceptable que le grand public doive supporter les coûts de ces tests. «Je ne me souviens pas des chiffres exacts, mais c’était plusieurs centaines de millions de francs.»

Le PLR a réagi à cela en déclarant dans un communiqué: «qu’il est juste que le Conseil fédéral s’en tienne à sa décision et que les tests Covid pour les personnes asymptomatiques deviennent payants à partir d’octobre.» Le PLR est le seul parti gouvernemental à soutenir cette stratégie.

Cet avis n’est pas partagé par les Verts. « C’est incompréhensible que le Conseil fédéral joue la montre et que les tests Covid deviennent donc payants. Nous continuerons à mettre la pression durant la session d’automne pour que les tests restent gratuits!», a déclaré la conseillère nationale vaudoise Léonore Porchet dans un communiqué.

Retrouvez le compte-rendu de la conférence de presse.

(jbm)

Ton opinion

0 commentaires