Tennis: Une quatrième finale en 2015 pour Stan the Man

Actualisé

TennisUne quatrième finale en 2015 pour Stan the Man

Stan Wawrinka disputera ce dimanche sa quatrième finale de l'année. Titré à Chennai, Rotterdam et Roland-Garros, il tentera de rafler la mise à Tokyo.

Et de quatre pour Stan Wawrinka ! Le Vaudois s'est qualifié à Tokyo pour sa quatrième finale de l'année, un total qu'il n'avait encore jamais atteint lors d'une même saison.

Vainqueur 6-4 7-6 (7/5) en demi-finale du Luxembourgeois Gilles Muller (ATP 43), le no 4 mondial se frottait dans la nuit de dimanche à Benoît Paire (ATP 32). Avec un double objectif: gagner «pour l'honneur» face à son grand pote français, mais aussi s'offrir son 11e titre ATP de sa carrière, le 4e de l'année après Chennai, Rotterdam et Roland-Garros.

«Benoît est un joueur marrant à voir jouer. Il a un jeu un peu fou et peut sortir des coups venus d'ailleurs», a prévenu Stan Wawrinka à propos de son copain. Il est vrai que l'Avignonnais est l'un des joueurs les plus déconcertants du circuit, pour le pire et le meilleur. A Toyko toutefois, Benoît Paire affiche une remarquable constance, qui lui a permis de s'offrir le scalp de plusieurs bons joueurs: Grigor Dimitrov, Marcos Baghdatis, Nick Kyrgios et, surtout, Kei Nishikori en demi-finale.

Stan Wawrinka, lui, n'a pas dû affronter de joueurs très cotés sur son son chemin vers la finale. Cela ne veut pas dire que la tête de série no 1 a eu la vie facile au Japon, mais il a toujours su serrer le jeu quand il le fallait. En demi-finale par exemple, le Vaudois a essuyé quelques ratés au moment d'enfoncer le clou dans la deuxième manche, galvaudant à deux reprises un break d'avance. Il n'a toutefois plus tergiversé dans le tie-break en faisant la différence sur un point: à 6/5 sur le service de Gilles Muller, il a lâché un retour puissant qui a poussé son adversaire à la faute pour s'offrir le premier «mini break» du jeu décisif et, surtout, le gain du match.

Dimanche en finale, Stan Wawrinka partait favori face à Benoît Paire. Un avantage dû à son statut, aux confrontations directes (4-1 pour le Vaudois) mais aussi à des questions de... matériel. Benoît Paire joue en effet depuis sa demi-finale avec des chaussures usées - et renforcées avec de l'adhésif (!) -, et il n'a pas l'intention de les changer pour la finale. «J'aime ces chaussures. J'ai gagné beaucoup de matches avec elles, et je vais les garder pour la finale. J'espère qu'elles me porteront bonheur contre Stan the Man. Sinon, je les jetterai à la poubelle», a-t-il relevé.

(si)

Ton opinion