Une querelle tourne mal: il fait feu sur son cousin
Actualisé

Une querelle tourne mal: il fait feu sur son cousin

La tentative de meurtre était-elle préméditée ou s'agit-il d'une querelle familiale?

Un Algérien a été victime d'une tentative de meurtre, vendredi soir, dans le quartier des Charmilles. La balle l'a traversé de part en part. «C'est le bas-ventre qui a été touché, explique Philippe Cosandey, porte-parole de la police cantonale genevoise. Par chance, la balle n'a touché aucun organe vital.»

La victime a été découverte par une passante, qui a appelé la police peu après 22 h. Le jeune homme gisait dans l'herbe, à la hauteur du 14, chemin des Sports, le lieu du coup de feu, et demandait de l'aide. Son acheminement à l'hôpital a permis de le mettre hors de danger. C'est en fin de nuit que l'auteur présumé du coup de feu a été interpellé à la place Bel-Air. Il a été arrêté alors qu'il venait de téléphoner au 117 pour se constituer prisonnier.

Vaudois de 19 ans, il réside dans le quartier de Châtelaine. Cousin de la victime, il a admis avoir tiré après une altercation. «Nous ignorons encore si l'incident est lié à une simple prise de bec ou à une crise plus profonde et s'il était prémédité», dit Philippe Cosandey, qui ajoute que les deux protagonistes sont connus de la police «mais pour du vol ou du racket, pas pour des faits aussi graves».

Plus inquiétant: le pistolet qui a servi à la tentative de meurtre a été obtenu «le jour même auprès de jeunes du quartier». Il n'est pas déterminé s'il a été volé, racheté ou prêté. Philippe Cosandey se veut rassurant: «Il ne faut pas s'imaginer un trafic d'armes à grande échelle parmi les jeunes.»

David Haeberli

Ton opinion