Argovie: Une rame CFF roule avec la porte grande ouverte

Publié

ArgovieUne rame CFF roule avec la porte grande ouverte

Un InterRegion entre Brugg et Baden (AG) a parcouru plusieurs kilomètres avec l'une de ses portes ouvertes. Le wagon est du même type que ceux qui devaient être inspectés après la mort d'un contrôleur.

«J'avais peur que quelqu'un tombe et meure!» Un lecteur de «20 Minutes» a eu quelques sueurs froides alors qu'il voyageait en train vendredi matin. Alors que l'InterRegion quittait la gare de Brugg (AG), la porte de sa voiture est restée ouverte alors que le convoi roulait à pleine vitesse en direction de Baden (AG). Ce n'est qu'après huit kilomètres de trajet que le contrôleur a enfin pu la fermer.

Comme on le voit sur la vidéo, il s'agit d'une voiture de type IV qui a visiblement eu un problème. Le même modèle qui était sous le feu des critiques après un accident mortel survenu en août. L'agent de train Bruno R. était resté coincé à Baden et avait été traîné sur plusieurs centaines de mètres. Il avait succombé à ses blessures.

Les voitures sont-elles sûres ?

Les CFF avaient promis après l'accident que l'ensemble des 500 wagons du même type seraient scrupuleusement inspectés. Après une réprimande de l'Office fédéral des transports, le processus de fermeture des portes a également été modifié.

Les wagons pouvaient être exploités en toute sécurité, annonçaient à l'époque les CFF. Depuis, les trains ne doivent plus partir avant que le conducteur de locomotive ne reçoive le signal que toutes les portes sont bien fermées. Un protocole qui souffre manifestement de quelques ratés qui auraient pu être dramatiques.

La sécurité n'a pas fonctionné

Les CFF confirment qu'une voiture EW-IV a été touchée. Il n'y a pas eu de défaillance technique selon l'ex-régie fédérale. «Les CFF supposent que la porte a été rouverte avec le déverrouillage d'urgence après sa fermeture», suppose le porte-parole Raffael Hirt.

Notre lecteur affirme pourtant le contraire: il dit être entré par cette porte car les autres étaient déjà fermées. Le train avait quitté Brugg avec la porte ouverte sans que personne n'ait actionné le dispositif de déverrouillage d'urgence après l'embarquement. «C'est inacceptable que le train continue si longtemps», a-t-il réagi. Face à cette description, le porte-parole des CFF Hirt indique qu'il est possible que le dispositif de déverrouillage d'urgence ait été activé peu avant le départ. (20 minutes)

Ton opinion