Ecuvillens (FR): Une récompense pour récupérer du matos volé

Actualisé

Ecuvillens (FR)Une récompense pour récupérer du matos volé

Le patron d'une entreprise d'échafaudages a été dépouillé pour près de 40'000 fr, ce week-end. Il est prêt à débourser 2000 fr. pour remettre la main sur les objets disparus.

par
Caroline Gebhard

Nicolas Favre est prêt à gratifier de 2000 fr. celui ou celle qui lui permettra de retrouver le matériel qu'on lui a dérobé, ce week-end. C'est lundi matin que le patron de Tubax, société spécialisée dans les échafaudages, a découvert le larcin. Selon lui, le dommage s'élève à environ 40 000 fr. Un laser rotatif à 5000 fr. et quatre lifts, d'une valeur oscillant entre 5000 et 6000 fr., ont disparu. A cela s'ajoutent, entre autres, des outils, des cadres d'échafaudages et les 200 fr. qui se trouvaient dans la caisse pour les boissons. «A mon avis, ça devait être quelqu'un qui connaissait les lieux, explique Gregory Favre, le fils du patron. Ils ont forcé le grillage qui entoure notre dépôt et forcé le container de chantier qui abrite le bureau. Là, ils ont pris les clés pour ouvrir le portail principal.»

La police cantonale fribourgeoise indique, par la voix de son porte-parole Gallus Risse, que «ce genre de récompense est rarement proposé pour un vol par effraction». Il ajoute que l'entrepreneur est libre de proposer une telle prime mais que les forces de l'ordre ne l'encouragent pas. L'attaché de presse pointe les problèmes qui peuvent découler d'une telle initative. «Si on retrouve le matériel par hasard lors d'un contrôle ou d'une enquête, qui recevra les 2000 fr.?, s'interroge-t-il. Et s'il est endommagé ou qu'on en retrouve seulement une partie, seront-ils toujours prêts à payer?» Gallus Risse ajoute qu'il y a peu d'espoir de remettre la main sur les objets volés: «Le matériel était sans doute destiné à un pays de l'est, c'est souvent le cas».

Ton opinion