Armée suisse: Une recrue aux soins intensifs

Actualisé

Armée suisseUne recrue aux soins intensifs

Une recrue de l'armée suisse est aux soins intensifs après un exercice il y a plus de 15 jours sur une place de tir près de Luthern (LU).

Le jeune homme a inhalé des fumigènes, a indiqué samedi le porte-parole du Département fédéral de la défense.

Deux autres militaires ont été touchés lors du même exercice, a ajouté Jean-Blaise Defago confirmant une information du «Matin». Eux ont pu quitter l'hôpital trois jours plus tard.

Un groupe d'une douzaine de recrues de l'Ecole de Thoune (BE) effectuait un exercice des plus classiques auquel toutes les recrues ont habituellement droit: tenir un certain temps dans un bunker dans lequel a été jetée une grenade fumigène.

Ces corps nébulogènes servent à protéger le retrait des troupes qui peuvent dissimuler leurs déplacement derrière un écran de fumée. En l'occurrence utilisés dans un bunker fermé, les fumigènes servent aussi à tester les masques de protection anti-chimique.

Le porte-parole de l'armée ne veut cependant rien dire de plus sur les circonstances de l'accident, notamment si les recrues portaient des masques et dans quelles conditions. Jean-Blaise Defago se retranche derrière l'enquête de la justice militaire.

Le porte-parole n'est pas plus loquace à propos des victimes. Pas question de savoir d'où elles viennent - même pas de quelle région linguistique - ni quel est l'état de santé de la recrue encore hospitalisée plus de quinze jours après les faits. On ignore notamment si sa vie est en danger.

(ats)

Ton opinion