France: Une rentrée des classes interdite de bisous
Actualisé

FranceUne rentrée des classes interdite de bisous

Grippe H1N1 oblige, les «bisous» seront temporairement proscrits pour les écoliers du Guilvinec (ouest) qui devront, à la place, se saluer en levant la main «comme les indiens», a indiqué mercredi le maire de cette petite ville bretonne.

Les 166 enfants scolarisés dans les deux écoles maternelle et primaire apprendront dès la rentrée jeudi à saluer en évitant tout contact physique, a expliqué Hélène Tanguy, qui espère ainsi ne pas devoir fermer d'établissements en cas de pandémie.

Ils devront se saluer en levant la main, comme «les indiens qui ne s'embrassent pas», a-t-elle précisé.

«C'est en mettant en place le dispositif pour la pandémie qu'une directrice a fait remarquer qu'il ne serait d'aucune utilité si ses 66 élèves venaient l'embrasser tous les matins», a ajouté Mme Tanguy qui a précisé qu'aucun arrêté municipal n'a été pris.

«Quand on est malade, on a pris l'habitude de ne pas s'embrasser. Pareil pour la grippe H1N1, c'est une question de bon sens», a précisé la directrice de l'école maternelle Jean-Lebrun, Angélique Joncour.

Des «boîtes à bisous» contenant des petits coeurs en papier vont pallier l'absence de démonstration affective par le baiser. «Les enfants de grande section écriront leur prénom avant de le donner à la maîtresse», a expliqué Mme Joncour.

Déjà, la maire du Guilvinec qui compte quelques cas de grippe, n'embrasse plus personne dans sa commune mais se contente d'un «geste sympathique». «Au début, ça faisait rire tout le monde. Mais les gens ont vite compris mon attitude qui aujourd'hui leur saute aux yeux comme une évidence», a conclu Mme Tanguy.

(afp)

Ton opinion