Actualisé 14.05.2015 à 13:26

AfghanistanUne résidence fréquentée par des étrangers attaquée

Quatorze personnes, dont six étrangers, ont été tuées mercredi soir à Kaboul dans un assaut mené par des hommes armés. Les talibans ont revendiqué ce raid.

Après sept heures de siège, la police a abattu le dernier des trois assaillants vers 02h00 (23h30 suisses), selon l'adjoint au chef de la police Sayed Gul Agha Rohani. Peu après, le chef de la police de Kaboul, Abdul Rahman Rahimi, a annoncé qu'au total «54 personnes ont été secourues». Au moins un des assaillants s'était retranché dans la résidence avec plusieurs dizaines de personnes en otages.

«Nous essayons de découvrir les circonstances dans lesquelles l'attaque a eu lieu. Nous avons besoin de faire davantage d'investigations», a ajouté M. Rahimi. Selon M. Rohani, les assaillants étaient apparemment au nombre de trois, mais le chef de la police a indiqué qu'un seul des assaillants avait été identifié. Son corps a été retrouvé par la police, mais on ignore s'il a été comptabilisé parmi les quatorze victimes recensées.

Les talibans afghans, plus précisément le réseau Haqqani actif le long de la frontière afghano-pakistanaise, ont revendiqué l'attaque. «C'était une mission-suicide minutieusement planifiée afin de viser une fête à laquelle participaient des gens importants dont des Américains», ont affirmé les insurgés dans un communiqué.

L'ambassade américaine à Kaboul a confirmé la mort de l'un de ses ressortissants. Quatre Indiens ont aussi perdu la vie ainsi qu'un Italien, information confirmée autant par New Delhi que par Rome. Au total, 14 personnes ont été tuées et sept blessées, principalement des civils. Un policier à Kaboul a confirmé jeudi ce nouveau bilan.

Plusieurs personnalités étrangères se trouvaient à l'intérieur de la résidence, «principalement des Indiens et des Turcs», selon un responsable des services de sécurité afghans.

Vestes munies d'explosifs

Mercredi en début de soirée, trois hommes armés avaient fait irruption dans la résidence Park Palace et avaient ouvert le feu. Selon le chef de la police de Kaboul, les assaillants portaient des vestes avec des explosifs, mais n'en ont pas fait usage avant d'être abattus.

Peu après le début du siège, un employé de la résidence, qui s'était enfermé dans une pièce avant de parvenir à fuir, avait indiqué à l'AFP avoir vu au moins cinq personnes allongées au sol et couvertes de sang, sans pouvoir préciser si elles étaient blessées ou décédées.

Le Park Palace, au coeur de Kaboul, est une résidence utilisée par des agences humanitaires étrangères. Des VIP étrangers se trouvaient à l'intérieur, selon un responsable des services de sécurité.

Rapprochement diplomatique

Cette attaque s'inscrit dans un contexte de combats quasi quotidiens entre les forces gouvernementales et les insurgés islamistes talibans qui ont lancé le mois dernier leur offensive de printemps.

Elle intervient aussi au lendemain d'une visite à Kaboul du Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif qui a affirmé sa volonté de combattre le terrorisme à côté de l'Afghanistan. La visite a confirmé un rapprochement diplomatique entre les deux pays, qui pourrait faciliter l'ouverture de négociations avec les talibans.

Depuis le départ de l'essentiel des troupes de combat de l'OTAN en décembre, les forces de sécurité afghanes sont en première ligne face à l'insurrection talibane. Seule une force résiduelle de quelque 12'500 hommes est restée en Afghanistan sous la bannière de l'OTAN pour assurer la formation de l'armée afghane. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!