22.07.2020 à 09:44

« Le fruit le plus défendu du Palais fédéral»Une écrivaine publie une fiction érotique sur Berset

Une auteure anonyme a écrit un court roman érotique dont le principal protagoniste est le conseiller fédéral fribourgeois.

de
Daniel Graf/cga
1 / 4
Une auteure anonyme a écrit une fiction érotique dont le principal protagoniste est Alain Berset.

Une auteure anonyme a écrit une fiction érotique dont le principal protagoniste est Alain Berset.

dieyungenhurendothiv
L’artiste, auteur et musicien garde son identité secrète.

L’artiste, auteur et musicien garde son identité secrète.

Nikolaj Leu
Elle se présente masquée et écrit sous le pseudonyme de Jessica Jurassica.

Elle se présente masquée et écrit sous le pseudonyme de Jessica Jurassica.

Olivia Talina Fosca

Ces derniers temps, Alain Berset est apparu comme le visage incarnant le Conseil fédéral faisant face à la crise du coronavirus. Mais, une auteure anonyme se présentant sous le nom de Jessica Jurassica voit le ministre de la santé sous un tout autre jour… La jeune femme de 27 ans, qui serait aussi musicienne et artiste, a écrit un roman érotique fictif relatant les aventures sexuelles du conseiller fédéral fribourgeois. L’essai intitulé «Le fruit le plus défendu du Palais fédéral» fait 28 pages.

«L’histoire est celle d’Alain Berset, qui vit une aventure érotique passionnée au Palais fédéral. Avec du sexe explicite, un peu de drama et une tournure inattendue», explique Jessica Jurassica à 20 Minuten. Elle dit avoir été inspirée par le conseiller fédéral, à cause de son rôle dans la crise coronavirus: «Je ne suis sans doute pas la seule à avoir eu cette idée, mais c’est moi qui l’ai réalisée. Avec la crise, Alain Berset s’est transformé en héros populaire et charismatique.» Jessica Jurassica aurait trouvé l’inspiration en se plongeant dans un roman érotique trash pendant la période de semi-confinement.

«Personne n’est plus fort que papa Berset»

Jessica Jurassica, auteure anonyme

L’écrivaine se dit féministe. Sur Twitter, quelqu’un lui a demandé comment le livre aurait été reçu si un homme avait écrit le même type de texte sur une figure publique féminine. «Le sexisme fonctionne de haut en bas avec une relation de pouvoir, a répondu Jessica. J’ai fait en sorte que le rôle des femmes dans mon histoire soit fort. Tous les actes sexuels décrits dans le livre sont faits avec le consentement des personnes impliquées.»

La relation avec le pouvoir fait aussi partie de l’attirance, selon l’écrivaine. «Plus l’écart de puissance est important, plus il est intéressant. Je suis définitivement dans une position plus faible car pratiquement personne dans ce pays n’est plus fort que papa Berset.» Jessica ne veut pas dire si elle trouve le conseiller fédéral vraiment attirant : «Après avoir écrit cette histoire, j’ai perdu toute référence au vrai Alain Berset. S'il est séduisant? Vous devrez demander à ses fans.»

Peu de commentaires à Berne

Du côté du Palais fédéral, personne ne souhaite commenter le contenu du roman érotique. Ursula Eggenberger, responsable de la communication à la Chancellerie fédérale rappelle seulement que «l’utilisation non autorisée d’images du Conseil fédéral à des fins publicitaires ou commerciales implique généralement une intervention, car une telle utilisation viole diverses dispositions relatives à la protection de la personne et au droit d’auteur et peut également être déloyale.»

Sur son compte Twitter, Jessica se félicite de la publicité à venir pour son essai. Mardi soir, juste avant la parution des premiers articles sur son «oeuvre», elle écrivait: «J’ai le meilleur service client au monde.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!