Attaques en Norvège: Une Roumaine pense que sa fille est morte

Actualisé

Attaques en NorvègeUne Roumaine pense que sa fille est morte

Une jeune fille de Roumanie présente lors de la tuerie en Norvège est probablement décédée car sa mère est sans nouvelles.

Une Roumaine affirme que sa fille de 15 ans a probablement été tuée dans le massacre sur l'île norvégienne d'Utoya vendredi, après lui avoir dit au téléphone qu'un homme «tirait sur tout le monde».

Anca Holst a déclaré mercredi soir sur la chaîne roumaine Realitatea TV que Karin Elena l'avait appelée vendredi pendant le massacre et lui avait envoyé «des centaines» de SMS.

Plus aucune nouvelle

L'adolescente était terrifiée et ne voulait pas raccrocher mais sa mère lui a dit d'arrêter de parler et d'aller se cacher. «OK Maman, je vais le faire», aurait-elle répondu, et elle n'aurait plus donné de nouvelles depuis. Anca Holst a appelé et envoyé des textos à sa fille sans résultat. «Je pense que mon enfant est morte», a-t-elle conclu, la voix cassée par la douleur.

Au moins 68 personnes ont été tuées sur l'île d'Utoya vendredi par un homme qui se faisait passer pour un policier. Il a tiré sur des centaines de jeunes rassemblés pour une sorte d'université d'été du Parti travailliste au pouvoir. Un peu plus tôt, à une trentaine de kilomètres de là, une voiture piégée a fait au moins huit morts en explosant dans le quartier du siège du gouvernement à Oslo. Le bilan total de 76 morts est provisoire car plusieurs personnes restent portées disparues.

Le suspect

L'homme arrêté sur l'île d'Utoya, Anders Breivik, un Norvégien de 32 ans, a reconnu être l'auteur des deux attaques et a été placé en détention provisoire pour huit semaines, dont quatre à l'isolement total. Il a déclaré avoir tué pour faire entendre ses thèses extrémistes contre ce qu'il considère comme une invasion de l'Europe par les musulmans. (ap)

Ton opinion